Montebourg lance son comité contre l'austérité

  • A
  • A
Montebourg lance son comité contre l'austérité
@ REUTERS
Partagez sur :

AUSTÉRITÉ VS RELANCE - Le ministre de l'Economie a inauguré mercredi le "conseil indépendant pour la croissance et le plein emploi".

Arnaud Montebourg est en persuadé : les politiques d'austérité sont moins efficaces qu'une relance de l'économie.  Le ministre de l'Economie a donc constitué un groupe de choc chargé de plancher sur la question, le "conseil indépendant pour la croissance et le plein emploi" qu'il a inauguré mercredi.

Un groupe constitué de cinq économistes de notoriété mondiale, dont le Français Jean-Paul Fitoussi, l'Allemand Peter Bofinger et l'Américain Joseph Stiglitz. Leur objectif : montrer qu'il existe des alternatives à la rigueur.
>> A lire aussi : Avec Montebourg, Keynes entre à Bercy

Joue la comme Keynes. Arnaud Montebourg ne l'a jamais caché : il est plus keynésien que libéral et juge que la France aurait pu mieux rebondir si elle avait privilégié les politiques de relance plutôt que celles d'austérité. "Les politiques européennes d'austérité dans tous les pays, ça a donné un désastre, ça a donné des fronts nationaux partout, dans tous les pays avec des déclinaisons différentes. On a le résultat politique et le résultat économique: les deux sont un désastre", a martelé le ministre.

Il a donc chargé les sages de ce "conseil indépendant pour la croissance et le plein emploi" d'étudier les politiques économiques menées récemment en Europe. "On peut imaginer de regarder en face les résultats de toutes ces décisions politiques qui ont été prises", a-t-il précisé, estimant que "le débat" sur l'orientation des politiques économiques "n'a pas été mené jusqu'à présent", ni en France ni en Europe.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

ANALYSE - Avec Montebourg, Keynes entre à Bercy

CHIFFRE - La croissance revient timidement, assure l'Insee

DEFICITS - Montebourg veut des "contreparties" de Bruxelles