Mediaset assigne Vivendi en justice et demande 50 millions par mois

  • A
  • A
Mediaset assigne Vivendi en justice et demande 50 millions par mois
@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

BRAS-DE-FER - Le groupe de Silvio Berlusconi reproche à son homologue français de ne pas avoir respecté un accord prévoyant une participation croisée.

Le groupe italien de télévision Mediaset, propriété de la famille Berlusconi, a annoncé vendredi avoir déposé un recours devant le tribunal de Milan afin obtenir par le français Vivendi l'exécution du contrat signé entre les deux groupes le 8 avril dernier. Mediaset demande une indemnisation à hauteur de 50 millions d'euros par mois de retard dans l'exécution de ce contrat. La guerre est bien déclaré entre la famille Berlusconi et Vincent Bolloré.

L'accord à l'origine de la discorde. Poids lourds européens des médias et du divertissement, Vivendi et Mediaset avaient prévu de s'allier pour contrer l'essor de Netflix. Chaque groupe devait donc prendre une part du capital de l'autre, Vivendi s'engageant en outre à acquérir 100% du bouquet de télévision payante Mediaset Premium. Sauf que quelques semaines plus tard, le groupe français annonçait ne vouloir acquérir plus que 20%, accusant Mediaset de ne pas lui avoir fourni toutes les informations sur la santé économique de ce bouquet.

Vivendi a justifié sa décision en évoquant des "différends significatifs" avec Mediaset au sujet des résultats futurs du bouquet de télévisions. Le groupe de Vincent Bolloré a de nouveau souligné fin juillet que "le différend avec Mediaset concernait le business plan de Mediaset Premium, élément déterminant de la décision du groupe de conclure l'accord". "Selon les analyses de Vivendi, ce business plan qui prévoit que l'atteinte de l'équilibre d'exploitation de Mediaset Premium dès 2018 repose sur des hypothèses irréalistes, comme confirmé dans le rapport de due diligence du cabinet de conseil de Vivendi, Deloitte, début juin", a-t-il affirmé. Selon Deloitte, "le business plan de Mediaset Premium apparaît inatteignable et aurait besoin d'être revu sérieusement à la baisse pour être réaliste.

Mediaset avait refusé un tel revirement fin juillet et menacé d'aller en justice pour obliger Vivendi à respecter ses engagements. C'est désormais chose faite.