Macron veut "accroître la part de mérite" dans la rémunération des fonctionnaires

  • A
  • A
Macron veut "accroître la part de mérite" dans la rémunération des fonctionnaires
Partagez sur :

INTERVIEW - "Je pense qu’il faut accroitre la part de mérite, d’évaluation dans la Fonction publique un statut de la Fonction publique", a déclaré le ministre de l’Economie Emmanuel Macron, invité spécial de la matinale mardi sur Europe 1.

INTERVIEW

Emmanuel Macron ne l'a jamais caché, il est favorable à une réforme de la fonction publique. Le ministre de l'Economie l'a redit et détaillé, mardi lors de la matinale spéciale dont il était l'invité. Avant de se déclarer favorable à  une rémunération au mérite, en fonction des résultats des fonctionnaires, comme veut l'instaurer la mairie de Suresnes pour les indemnités et les primes de ses agents. Dans cette commune des Hauts-de-Seine, la part variable de leur rémunération variera selon une évaluation prenant en compte leur attitude, leurs résultats, leur absentéisme ou encore leurs prises d'initiative.

Une réforme du statut de fonctionnaire, "moi j’y suis tout à fait favorable. Je n’ai jamais dit que j’étais contre les fonctionnaires et cela c’est la réduction du débat politique. J’ai dit qu’il me semblait important de réfléchir à la modernisation du cadre. On a besoin de fonctionnaires, c’est essentiel, on a besoin d’un statut de la Fonction publique pour garantir la neutralité, leur impartialité", a déclaré le ministre. Et ce dernier d'ajouter : "Maintenant, regardez la réalité des choses : il y a beaucoup de fonctions qu’on donne à des fonctionnaires et qui pourraient l’être par des gens qui ne le sont pas. Et on garantit des emplois à vie, parfois de manière indue sans même passer par des concours".

"Une manière de la moderniser". "Je pense qu’il faut accroître la part de mérite, d’évaluation dans la rémunération de la Fonction publique, c'est une manière de la moderniser. Simplement, la performance quand on est fonctionnaire, elle ne se mesure pas forcément comme dan l’entreprise parce qu’on est en charge de l’intérêt général", a-t-il conclu.


Macron favorable à une rémunération au mérite...par Europe1fr

Mais Emmanuel Macron a tenu à préciser qu'il ne s'agissait que d'une opinion personnelle : "vous me demandez une réaction à un cas concret, je vous la donne comme une conviction personnelle. Je ne suis pas ne train de vous annoncer une réforme du gouvernement, Marylise Lebranchu a beaucoup fait dessus. Je vous donne ma conviction personnelle".