L'intersyndicale de Darty préfère Conforama à la Fnac

  • A
  • A
L'intersyndicale de Darty préfère Conforama à la Fnac
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

L'intersyndicale de Darty estime que le projet de reprise de Conforama permettra "d'assurer l'avenir" de l'entreprise. 

L'intersyndicale de Darty a exprimé vendredi soir sa préférence pour le projet de reprise proposé par Conforama, jugeant qu'il permettait d'"assurer l'avenir" de leur entreprise alors que celui de la Fnac signifierait "un fiasco pour l'emploi" des deux enseignes. La Fnac et Conforama s'étaient livrées jeudi une bataille acharnée pour s'emparer de Darty, multipliant les nouvelles offres pour acquérir l'emblématique enseigne d'électroménager qu'ils convoitent depuis des mois. 

"Un fiasco total sur l'emploi". "L'ensemble du personnel Darty, toutes catégories confondues, ainsi que l'ensemble des organisations syndicales qui les représentent, rejettent clairement le rapprochement souhaité par la Fnac", ont annoncé dans un communiqué la CAT, la CFE-CGC, la CGT, la CFDT, la CFTC et FO. Ils ont jugé que ce projet "n'a pas la capacité de rendre pérenne (leur) entreprise et ne pourra aboutir qu'à un fiasco total sur l'emploi des deux enseignes". "Dès lors, il nous apparaît qu'en l'état le projet de Conforama qui vise à créer un leader européen de l'équipement de la maison, est plus en phase avec les attentes du personnel Darty et permet d'assurer l'avenir de notre entreprise", ont ajouté les signataires.

Des cessions de magasins possibles avec la Fnac. L'intersyndicale a expliqué son choix par ses inquiétudes sur la "situation de surendettement des deux enseignes Fnac et Darty", et a estimé que "plus de 3.000 salariés pourraient être impactés par la perte de leur emploi, et une quinzaine de magasins parisiens concernés par la décision de l'autorité de la concurrence". Avant l'acquisition définitive, l'Autorité de la concurrence devra examiner les conséquences en termes d'implantation et pourrait demander des cessions de magasins si des établissements trop proches créaient un risque de monopole. Après avoir relevé plusieurs fois leurs offres, la Fnac a proposé de reprendre Darty pour 1,04 milliard d'euros, tandis que Conforama proposait 1,09 milliard.