Les Etats-Unis veulent investir 4 milliards de dollars dans les voitures sans chauffeurs

  • A
  • A
Les Etats-Unis veulent investir 4 milliards de dollars dans les voitures sans chauffeurs
Anthony Foxx, secrétaire d'Etat américain aux Transports.@ WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le secrétaire aux Transports a annoncé cet investissement jeudi afin de lutter contre les bouchons mais aussi pour faire baisser le nombre d'accidents. 

L'administration Obama veut investir près de 4 milliards de dollars sur dix ans pour accélérer l'introduction et l'usage de voitures autonomes sur les routes américaines, a annoncé jeudi le secrétaire aux Transports, Anthony Foxx.

Corridors dédiés. Les fonds, qui feront l'objet d'une proposition pour le budget 2017, serviront notamment à financer des programmes pilotes pour tester des systèmes de véhicules connectés dans des corridors dédiés à travers le pays, précise un communiqué du département des Transports (DOT).

Moins de bouchons et d'accidents ? "Il y a beaucoup à faire pour créer le système de transport du 21e siècle", a commenté Anthony Foxx lors d'une conférence de presse au salon automobile de Detroit. "Nous nous dirigeons vers un futur où les embouteillages ne feront qu'empirer", a-t-il prévenu. Or les voitures autonomes peuvent aider à fluidifier la circulation. Elles peuvent aussi contribuer à réduire le nombre d'accidents, et auraient ainsi pu sauver "25.000 vies l'an dernier", a-t-il estimé.

Faciliter les initiatives des constructeurs. Le DOT veut aussi proposer des changements des régulations afin de rendre plus facile pour les constructeurs d'installer des fonctionnalités de conduite autonomes sur leurs véhicules, selon Anthony Foxx. Il a notamment relevé que l'autorité de sécurité routière (NHTSA) avait approuvé un système de BMW permettant à une voiture de se garer toute seule et qui était bloqué par les règles en vigueur jusqu'ici. Le DOT veut aussi tenter d'harmoniser les règles en constituant des modèles de réglementation type qui pourraient être utilisés par les différents Etats américains et faciliter l'introduction des véhicules autonomes. Ces initiatives ont globalement été saluées par les acteurs travaillant sur les véhicules sans chauffeur.