L'éolien marin a accéléré son développement en Europe en 2015

  • A
  • A
L'éolien marin a accéléré son développement en Europe en 2015
L'éolien marin en Europe fournit l'équivalent de ce que produisent onze centrales nucléaires.@ SHAUN CURRY / AFP
55 partages

L'énergie éolienne provenant des mers fournit désormais l'équivalent de 1,5% de la consommation électrique totale en Europe.

L'éolien en mer a poursuivi son développement en Europe en 2015, avec un doublement sur un an des capacités raccordées à un réseau électrique, selon un bilan de l'Association européenne de l'énergie éolienne (EWEA) publié mardi.

+108,3% en un an. En tout, 3.019 mégawatts (MW) de nouvelles capacités ont été raccordés dans quinze parcs éoliens offshore en 2015, ce qui représente un bond de 108,3% par rapport à l'année précédente, a détaillé l'EWEA.  L'Allemagne a accueilli les trois quarts de ces nouveaux mégawatts (75,4%), suivie par le Royaume-Uni (18,7%) et les Pays-Bas (5,9%). 

L'équivalent de onze centrales nucléaires. L'Europe totalise désormais 3.230 éoliennes offshore réparties dans 84 parcs dans 11 pays, pour une capacité cumulée de 11.027 MW, soit l'équivalent d'environ onze réacteurs nucléaires. "Avec des capacités installées désormais capables de produire environ 40,6 TWh (térawattheures) durant une année de vent normale, l'électricité produite par les éoliennes offshore est désormais suffisante pour couvrir 1,5% de la consommation électrique totale de l'UE", a souligné l'EWEA.

Un ralentissement en 2016 ? Six projets de parcs éoliens offshore sont actuellement en cours en Allemagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, représentant une capacité supplémentaire de 1.900 MW. Mais selon l'EWEA, les raccordements au réseau devraient ralentir en 2016, en raison d'un nombre plus faible de projets initiés l'an dernier. Au total, un montant record de plus de 18 milliards d'euros a été investi en 2015 dans le secteur, pour la construction ou le refinancement de projets. A eux seuls, dix projets ont fait l'objet d'une décision finale d'investissement, représentant 13,3 milliards d'euros.