Le gouvernement veut booster l'économie des quartiers défavorisés

  • A
  • A
Le gouvernement veut booster l'économie des quartiers défavorisés
@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

INFO E1- Prêt, investissement… Le gouvernement lance un plan de bataille pour stimuler les commerces et les entreprises des quartiers défavorisés. 

François Hollande en a fait l'annonce jeudi. Une Agence nationale de développement économique sur les territoires va être créée afin de relancer l'activité économique des quartiers défavorisés. Pour que ce dispositif entre en vigueur, elle devra d'abord définir les quartiers prioritaires. La Banque publique d'investissement (BPI) ainsi que la Caisse des Dépôts participeront au montage de ce nouvel organisme. Priorité du gouvernement : faire revenir les commerces et booster les entreprises des banlieues. Europe 1 vous révèle comment il compte s'y prendre.

>> LIRE AUSSI - Le "peuplement", le plan de Valls contre la "ghettoïsation" 

Développer les franchises. L'Etat souhaite encourager l'installation de magasins franchisés. La BPI cite par exemple les enseignes de restauration Courtepaille et Subway, La Halle aux chaussures pour le secteur textile ou encore des enseignes de coiffure. 

Un fond d'investissement va accorder des financements à ces patrons de franchises. L'avantage est qu'ils ont cinq à dix fois moins de risques d'échouer qu'un commerçant indépendant. Mais cherchant encore des partenaires financiers, le fond ne devrait être opérationnel que dans six mois. 

>> LIRE AUSSI - On gagne mieux sa vie en banlieue qu'en centre-ville

Un prêt aux conditions très avantageuses. L'Agence nationale de développement sur les territoires va également mettre en place un prêt pour doper les créations d'entreprises. Baptisé "entreprise et quartier", il présente des conditions bien plus avantageuses que celles de prêts bancaires classiques : sans garantie et sur une durée de cinq ans, versement seulement des intérêts la première année. 

D'une somme allant de 10 à 50.000 euros, ce prêt bénéficiera à des sociétés qui ont moins d'un an d'âge. 

Miser sur les entreprises prometteuses. Enfin, le gouvernement souhaite donner un coup de pouce aux entreprises des quartiers défavorisés. Pour cela, un fond public-privé d'un montant de 40 millions d'euros va être lancé d'ici la fin de l'année pour investir dans celles jugées prometteuses.

>> LIRE AUSSI - Le maire de Griny à Hollande : "et les moyens, alors ?"