Le marché automobile français en recul de 4% au mois d'octobre

  • A
  • A
Le marché automobile français en recul de 4% au mois d'octobre
@ SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :

Comme en septembre, le rythme de croissance du marché automobile français s'est ralenti en octobre.

Le marché automobile français a reculé de 4% au mois d'octobre, selon des chiffres communiqués mercredi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). En octobre, 155.021 voitures neuves ont été immatriculées en France.

Une tendance générale positive. Sur les dix premiers mois de l'année, toutefois, le marché a progressé de 4,7% et absorbé 1,6 million de nouveaux véhicules. Le CCFA table sur une progression de 5% des immatriculations pour 2016, ce qui permettrait de retrouver plus de 2 millions d'unités annuelles contre 1,91 million en 2015 et 1,79 million les deux années précédentes.

PSA et Renault plongent. Les deux constructeurs français ont suivi la tendance du marché le mois écoulé. Le groupe PSA recule de 5,8%, et les ventes de ses trois marques sont en baisse : -4,3% pour Peugeot, -5,6% pour Citroën, et -25,9% pour DS. Quant au groupe Renault, il plonge de 9,2%, en raison d'une chute des ventes de la marque au losange, -12,2%. Les ventes de Dacia, en revanche, sont en hausse de 3,7%. Les deux groupes fournissent toujours plus de la moitié des voitures vendues dans l'Hexagone, mais leur part de marché est elle aussi en recul, de 7,3%. Sur l'ensemble des dix premiers mois de l'année, elle est néanmoins en progression de 3,9%, à 54,13%.

Parmi les constructeurs étrangers, le groupe Volkswagen (Audi, Seat, Skoda, Porsche) reste sur la première marche du podium, malgré une légère baisse de 1,6% en octobre. Le scandale des moteurs diesel truqués n'a pas entamé la bonne santé de la marque Volkswagen, en hausse de 4,7%.

Des Français moins enclins à acheter un véhicule. Le Mondial de l'automobile de Paris, qui s'est tenu début octobre, a accueilli près de 1,1 million de visiteurs en deux semaines, un chiffre un peu en baisse par rapport à 2014. Selon un sondage effectué par les organisateurs, un visiteur sur trois a déclaré vouloir acheter une voiture dans les 12 prochains mois, contre un sur quatre voilà deux ans.