La Norvège privilégie des sous-marins allemands aux dépens du français DCNS

  • A
  • A
La Norvège privilégie des sous-marins allemands aux dépens du français DCNS
C'est l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems qui va remporter le contrat (image d'illustration) @ CHRISTIAN CHARISIUS / DPA / AFP
Partagez sur :

C'est le constructeur allemand ThyssenKrupp Marine Systems qui a été choisi pour construire les futurs sous-marins norvégiens.

La Norvège a exprimé vendredi sa préférence pour le constructeur allemand TKMS, aux dépens du français DCNS, pour la fourniture de quatre sous-marins d'ici à 2030. La ministre de la Défense Ine Eriksen Søreide a dit lors d'une conférence de presse à Oslo viser la signature d'un contrat ferme, conjointement avec l'Allemagne, en 2019, sans fournir le montant estimé de la commande finale.

Un contrat perdu pour DCNS. "La coopération et l'achat commun avec l'Allemagne apparaissent comme le meilleur choix", a déclaré Ine Eriksen Søreide lors d'une conférence de presse à Oslo. L'allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) prend ainsi une petite revanche contre la DCNS qui lui avait soufflé un méga-contrat en Australie. Le groupe détenu à 62% par l'État français avait remporté en avril une commande estimée au total à 34 milliards d'euros pour la livraison de 12 sous-marins d'attaque à la marine australienne.

Un effort de défense "historique". La Norvège est actuellement engagée dans un effort de défense qu'elle qualifie d'"historique". Ce pays membre de l'Otan partage dans l'Arctique une frontière avec la Russie qu'Oslo juge "de plus en plus imprévisible". Dans un programme de long terme présenté en juin dernier, le gouvernement norvégien avait annoncé l'octroi de 165 milliards de couronnes (17,5 milliards d'euros) supplémentaires sur 20 ans au profit de ses forces armées.