La BCE n’augmentera pas ses taux d’intérêt

  • A
  • A
La BCE n’augmentera pas ses taux d’intérêt
La Banque Centrale Européenne n'augmentera pas ses taux directeurs, afin de motiver la reprise économique.@ Reuters
Partagez sur :

La banque européenne veut accompagner la reprise de la zone euro avec des taux d'intérêt bas.

La Banque centrale européenne veut accompagner avec des taux d'intérêt bas sur une période prolongée la reprise économique que les marchés "ont raison d'anticiper", a déclaré Benoît Coeuré dans une interview à paraître samedi dans Le Figaro.

Soutenir la reprise. Membre du directoire de la BCE chargé des affaires européennes, le Français souligne que l'institution juge cette reprise "graduelle et fragile" et assure qu'elle est prête à utiliser ses outils pour offrir plus de liquidités aux banques. "Les marchés anticipent une reprise économique. C'est bon signe, et nous pensons qu'ils ont raison", dit-il. "Nous voulons donc l'accompagner avec des taux d'intérê bas, voire plus bas, sur une période prolongée", ajoute-t-il.

>> A LIRE AUSSI - Inflation : la BCE ne peut que "croiser les doigts"

Benoît Coeuré précise qu'il y a unanimité au conseil des gouverneurs de la BCE pour se tenir prêt à passer à un assouplissement quantitatif si l'inflation continue de rester à un bas niveau. "Aujourd'hui, cela ne nous semble pas nécessaire, car le faible niveau de l'inflation est dû à des facteurs en partie temporaires et nous croyons à la reprise : l'inflation devrait donc remonter. Mais nous continuerons à suivre les évolutions très attentivement et agirons si nécessaire", déclare-t-il.

Il considère par ailleurs que le niveau élevé de l'euro face au dollar est en partie dû au fait que la demande intérieure de la zone euro est déprimée. "De ce point de vue, la meilleure réponse est de soutenir la demande intérieure en investissant", juge-t-il.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ESPOIR - Inflation : la BCE ne peut que "croiser les doigts"

ZOOM - La France "sous surveillance renforcée", c'est grave ?

EXCLU - Supprimer les départements, la proposition choc