L'inflation en zone euro tombe à 0,4%

  • A
  • A
L'inflation en zone euro tombe à 0,4%
@ REUTERS
Partagez sur :

ZOOM - L'indice des prix à la consommation en zone euro continue son ralentissement. Le spectre de la déflation continue de planer.

La crainte de déflation se renforce en zone euro : l'inflation a ralenti à 0,4% en juillet, après avoir atteint 0,5% le mois précédent, selon une première estimation jeudi de l'office européen de statistiques, Eurostat. Elle évolue ainsi à son plus bas niveau depuis octobre 2009, date où l'inflation en zone euro était passée en territoire négatif à -0,1%, a indiqué un porte-parole d'Eurostat.

>> A LIRE AUSSI - La BCE baisse son taux directeur. Euh, ça change quoi ?

Quels sont les risques d'une déflation ? Lorsqu'une économie rentre en déflation, cela signifie que les prix des biens se mettent à baisser. Une situation qui, loin d’être favorable, grippe l’économie et peut même provoquer son arrêt.

>> A LIRE AUSSI - Inflation : la BCE ne peut que "croiser les doigts"

Que peut faire la BCE ? Face à ce scénario, la Banque centrale européenne (BCE) a pris des mesures en juin. Elle a baissé de dix points de base son principal taux directeur, à 0,15%, et annoncé un paquet de mesures exceptionnelles destinées à encourager les banques à prêter davantage aux entreprises et ménages. L'objectif de la BCE est de veiller à la stabilité des prix et de maintenir l'inflation juste en-dessous 2%. Or, l'inflation se situe depuis des mois à un niveau très faible, sous le seuil de 1% considéré comme la zone de danger par l'institut monétaire.

>> A LIRE AUSSI - "Les problèmes de la zone euro ne viennent pas de la BCE"

Une tendance de fond. En juillet, c'est la baisse des prix de l'énergie qui a le plus joué sur le niveau de l'inflation: ils ont reculé de 1% après une hausse minimale de 0,1% le mois précédent. Les prix dans le secteur de l'alimentation, des boissons alcoolisées et du tabac ont eux aussi reculé de 0,3% après un repli de 0,2% en juin. Les prix des biens industriels hors énergie sont à l'arrêt (0,0%, après un repli de 0,1% en juin).  Seuls les services voient leurs prix nettement augmenter (+1,3%, stable par rapport au juin), a indiqué Eurostat dans un communiqué.