La grève a coûté 500 millions d'euros à Air France

  • A
  • A
La grève a coûté 500 millions d'euros à Air France
@ reuters
Partagez sur :

ÉCONOMIE - Air-France-KLM estime à 500 millions d'euros l'impact de la grève. L'action du groupe a reculé de 5% à la Bourse de Paris.

Les mauvais augures de la grève se sont confirmés. AirFrance-KLM a souffert de son conflit social avec les pilotes : chute de son trafic en septembre, un résultat d'exploitation amputé de 320 à 350 millions d'euros au 3e trimestre et un impact de 500 millions sur l'excédent d'exploitation annuel. Après ces annonces, l'action du groupe a perdu 5% à la Bourse de Paris. Une majorité des pilotes de la compagnie Air France ont fait grève du 15 au 28 septembre pour s'opposer au projet de développement de Transavia Europe.

>> LIRE AUSSI - Air France : une grève pour rien

Un trafic en souffrance. En volume, en septembre 2014, Air France, KLM, Transavia et Hop! ont transporté 5,7 millions de passagers, soit 16,3% de moins qu'en septembre 2013, a détaillé mercredi l'entreprise franco-néerlandaise. Le trafic de l'activité cargo, déjà en grande difficulté, s'est effondré de 17,7% malgré une réduction des capacités de 16,6%. 

Quelques économies mais beaucoup de surcoûts. "Nous avons fait quelques économies comme le kérosène puisque des avions n'ont pas volé. A l'inverse, nous avons eu des surcoûts: hébergement des passagers, compensations aux voyageurs ou achat de billets sur des vols de nos concurrents pour recaser certains de nos passagers. Billets que nous n'avons pas obtenus aux meilleurs tarifs... ", a commenté le directeur financier, Pierre-François Riolacci. 

>> LIRE AUSSI - Air France : les pilotes veulent être payés

Récupérer de la clientèle. Le directeur financier relève également un second impact "beaucoup plus difficile à évaluer, qui pèsera" à l'avenir, à savoir un taux de réservation beaucoup plus faible que d'habitude. Entre le début et la fin de la grève, le groupe a constaté un retard de 1 à 2 points dans les réservations "sans qu'il soit possible d'évaluer de manière précise la part de ce retard due à la grève et celle due à l'évolution défavorable de la demande observée au début de l'été et qui s'est confirmée depuis".

500 millions. Au cours de la première quinzaine de septembre, la demande est restée "assez atone", le groupe étant toujours confronté à des capacités importantes sur le marché, a encore expliqué le directeur financier. En juillet, il avait fait état de surcapacités qui affectaient les revenus sur certaines lignes. Au final, la grève combinée à une demande faible pourrait avoir un impact "de l'ordre de 500 millions d'euros sur l'excédent brut d'exploitation 2014". Le groupe tablait jusqu'alors sur un excédent compris entre 2,2 et 2,3 milliards. Cette prévision est ainsi ramenée entre 1,7 et 1,8 milliard.

Avec de telles conséquences, l'objectif de ramener les comptes d'Air France dans le vert cette année ne sera pas atteint, reconnaît l'entreprise. En 2013, le groupe avait enregistré un bénéfice d'exploitation de 130 millions grâce aux bénéfices de KLM. La seule entité Air France avait accusé une perte d'exploitation de 174 millions.

>> LIRE AUSSI - Après Transavia Europe et Transavia France, voilà Transavia Company