Facebook annonce un nouveau siège à Londres et la création de 500 emplois

  • A
  • A
Facebook annonce un nouveau siège à Londres et la création de 500 emplois
Facebook va désormais employer 1.500 personnes à Londres.@ JONATHAN NACKSTRAND / AFP
Partagez sur :

Alors que le Brexit continue de faire planer l'incertitude sur l'économie britannique, Facebook emboîte le pas de Gogole et réaffirme sa présence en Angleterre.

Le géant américain des réseaux sociaux Facebook a annoncé lundi qu'il allait ouvrir un nouveau siège à Londres en 2017 et augmenter ses effectifs au Royaume-Uni de 50% en y créant 500 emplois, en dépit des incertitudes liées au Brexit. Cette annonce, qui est dévoilée à l'occasion de la conférence annuelle de l'organisation patronale britannique CBI, constitue une bonne nouvelle pour le Royaume-Uni après une décision similaire prise très récemment par Google.

Recrutement d'ingénieurs. "Le Royaume-Uni est l'un des meilleurs endroits pour une entreprise technologique et est une partie importante de l'histoire de Facebook. Nous sommes venus à Londres en 2007 avec une poignée de collaborateurs et d'ici la fin de l'année prochaine nous ouvrirons un nouveau siège et prévoyons d'employer 1.500 personnes au total", a expliqué dans un communiqué Nicola Mendelsohn, vice-présidente de Facebook pour l'Europe. Le groupe a précisé que la plupart des nouveaux emplois seront des ingénieurs très qualifiés, rappelant que c'est notamment au Royaume-Uni qu'il a développé le réseau social pour entreprises Workplace, lancé en octobre.

Londres reste attractive. Cette nouvelle a de quoi ravir les autorités en pleine incertitude autour du Brexit. Le maire de Londres, Sadiq Khan, s'est ainsi félicité de l'annonce de Facebook, y voyant le signe que la capitale britannique reste à la pointe pour attirer des entreprises technologiques. "L'engagement de Facebook est un nouveau signe que Londres est ouvert au talent, à l'innovation et à l'entrepreneuriat en provenance des quatre coins du monde", a-t-il dit, cité dans le communiqué de Facebook.

Google puis Facebook. Cette annonce est la seconde bonne nouvelle en l'espace d'une semaine pour le gouvernement britannique, qui avait salué il y a quelques jours la décision prise par le géant américain de l'informatique Google de construire un vaste bâtiment dans le centre de Londres, qui pourrait accueillir à terme jusqu'à 3.000 employés supplémentaires.