EDF : le "compteur intelligent" généralisé

  • A
  • A
EDF : le "compteur intelligent" généralisé
@ MAXPPP
Partagez sur :

Eric Besson a annoncé mercredi la généralisation à partir de fin 2013 du compteur Linky.

A partir de la fin 2013 et jusqu’en 2020, 35 millions de nouveaux compteurs de consommation d’électricité, dits "intelligents", seront installés dans les foyers français. C’est ce qu'a annoncé mercredi Eric Besson, le ministre de l’Industrie, à l’issue d’une phase de test d’un an à Lyon et en Touraine. Les nouveaux appareils seront capables de calculer et de transmettre en temps réel à EDF les consommations d’électricité des abonnés. Finies, donc les estimations a priori des factures.

"Je vais tout de suite lever le suspense qui n'est d'ailleurs qu'un faux suspense : le gouvernement a décidé la généralisation du compteur 'Linky' qu'a expérimenté avec succès ERDF pendant un an", a commenté Eric Besson.

Les promoteurs du dispositif arguent aussi qu’il doit permettre aux usagers de mieux maîtriser leur consommation. Les fournisseurs d’électricité pourront ainsi alerter gratuitement les clients qui consomment plus qu’ils ne le souhaitent.

"Ça n’a rien d’intelligent"

Mais pour ceux qui disposent du nouveau compteur, le progrès n’est pas forcément flagrant. "Ça n’a rien d’intelligent, c’est un mot qu’on galvaude. C’est un boîtier rectangulaire assez petit. Je vois défiler les consommations de kilowatt-heure, c’est tout", estime Marie-Claude, qui le teste depuis un an en Touraine. " Là où ça sera intelligent, paraît-il, ce sera quand il y aura des appareils particuliers qui se brancheront, qui permettraient éventuellement, si vous avez un ordinateur, ce que je n’ai pas, ni Internet, de moduler votre consommation. Mais pour l’instant, tel que c’est fait là, il n’y a rien."

Question de pédagogie, jure ERDF. Mais pour effectivement maîtriser efficacement sa consommation, connaître en temps réel par exemple la consommation de chaque appareil du foyer, en euros, en kw/h et en CO2, il faudra s’abonner à un service supplémentaire, qui là sera payant, 3,50 euros par mois chez EDF.

L'UFC-Que choisir déplore la décision du gouvernement. "Les vrais bénéficiaires du déploiement de 35 millions de compteurs communicants seront donc le gestionnaire de réseau (...) et les fournisseurs d’électricité". L'association de consommateurs refuse tout financement de ce déploiement par le consommateur et réclame la mise à disposition gratuite des informations permettant de maîtriser mieux sa consommation d'énergie.

Quel financement ?

La principale crainte des associations de consommateurs est que l’installation des nouveaux compteurs soit finalement à la charge de l’usager. ERDF évalue le financement de l’opération à 4,3 milliards d'euros alors que la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), représentant les collectivités concédantes, parle de 8 à 9 milliards d'euros.

Le 4 mai dernier, Eric Besson a assuré que "la fabrication et l'installation du compteur ne seront pas facturées au consommateur d'électricité" et a demandé à ERDF "d'assurer le financement intégral de l'installation du compteur". Mais la FNCCR a affirmé, lundi dans un communiqué, "qu’ERDF a toujours indiqué être dans l’impossibilité de recourir à l’emprunt, lorsqu’il s’agissait de l’affecter à l’entretien et à la modernisation des réseaux". La question est donc loin d’être réglée. "Malgré l’engagement pris d’une gratuité pour les consommateurs, tout porte à croire que ceux-ci le (le compteur) paieront", pense l'UFC-Que choisir. Son prix s'élève entre 120 et 240 euros.