Air France : le CCE vote le droit d'alerte pour saisir la direction

  • A
  • A
Air France : le CCE vote le droit d'alerte pour saisir la direction
@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

Les élus du personnel d'Air France ont voté jeudi "à l'unanimité" en comité central d'entreprise le lancement d'une procédure de droit d'alerte.

Les élus du personnel d'Air France ont voté jeudi "à l'unanimité" en comité central d'entreprise le lancement d'une procédure de droit d'alerte, afin de questionner la direction sur la stratégie de la compagnie, selon la CGT.

Demander à l'employeur de lui fournir une explication. La procédure, qui n'est pas suspensive, permet de lancer "une expertise sur la stratégie, sur le plan de développement et sur l'emploi", a indiqué Miguel Fortea, secrétaire général de la CGT Air France. Un cabinet d'expert sera missionné jusqu'à fin janvier, a-t-il précisé.

"Lorsque le comité d'entreprise a connaissance de faits de nature à affecter de manière préoccupante la situation économique de l'entreprise, il peut demander à l'employeur de lui fournir des explications", précise le Code du Travail.

Un vote repoussé après l'interruption du CCE. Le vote de cette procédure devait initialement avoir lieu le 5 octobre, mais le CCE avait été interrompu après l'intrusion de plusieurs centaines de salariés, furieux de l'annonce de 2.900 suppressions de postes potentielles. Deux dirigeants, dont le DRH Xavier Broseta, avaient été malmenés, leurs chemises arrachées.