Affaire Combes : le patronat satisfait de la réduction des primes

  • A
  • A
Affaire Combes : le patronat satisfait de la réduction des primes
@ THOMAS SAMSON/AFP
Partagez sur :

BIG MONEY - Selon les informations d'Europe 1, le Haut comité de Gouvernement d'entreprise estime que le groupe Alcatel a fait ce qu'il faut pour mettre fin à la polémique.

Le départ de Michel Combes d'Alcatel ne s'est pas fait discrètement : sa prime pouvant aller à 14 millions a provoqué la polémique, d'autant que l'entreprise n'est pas dans la meilleure des formes. Face au tollé, le groupe franco-américain a décidé de réduire ces primes à 7,9 millions d'euros, un effort jugé insuffisant pour de nombreux syndicats et politiques. Mais pour le patronat, l'incendie est désormais éteint : selon les informations d'Europe 1, le Haut comité de gouvernement d'entreprise estime que la réponse d'Alcatel est suffisante. Ce dernier ne va donc pas demander un effort supplémentaire.

Ce Haut comité de gouvernement d'entreprise, fondé par le Medef et l'Association française des entreprises privées (Afep), est l'instance chargée de vérifier que les entreprises respectent leur code de gouvernement, notamment en termes de rémunération et de primes. En divisant par deux le montant estimé de la primes pour Michel Combes, Alcatel estime d'ailleurs s'être conformé à son avis. Ce qui amène le Haut conseil à considérer que le dossier est clos : une source proche de cette instance a confié à Europe 1 qu'elle ne devrait pas demander un effort supplémentaire.

Malgré tout, ces 8 millions d'euros ont du mal à passer. Une personne bien au courant du dossier a confié à Europe 1 que "le conseil d'administration d'Alcatel a apporté une réponse rationnelle à un dossier irrationnel. Quand on parle de millions d'euros pour un patron ça paraît toujours trop". Au sein même du conseil d'administration d'Alcatel, les discussions ont été tendues : certains membres ne trouvaient pas normal de lui accorder une prime de non concurrence alors qu'il avait déjà retrouvé un travail. Cette affaire va donc laisser des traces, d'autant plus que Michel Combes bénéficie de conditions d'arrivée avantageuses chez Altice.