VIDÉOS - Linkin Park, le groupe de Chester Bennington, en cinq tubes

  • A
  • A
VIDÉOS - Linkin Park, le groupe de Chester Bennington, en cinq tubes
Chester Bennington lors d'un concert à Los Angeles, en mai dernier. @ Rich Fury / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le décès du chanteur laisse orphelin le groupe de nu metal, très populaire au début des années 2000.

VIDEO

Sa voix a marqué toute une génération. Chester Bennington, le chanteur de Linkin Park, est mort jeudi à l’âge de 41 ans. Avec lui, le groupe de nu metal, mélange de hip-hop et de metal, avait connu un immense succès au tout début des années 2000, et continuait à se produire dans le monde entier depuis plus de 15 ans. Une popularité acquise tout au long d’une carrière riche en tubes, qu’Europe 1 vous résume en cinq clips emblématiques.

  • In The End :

Linkin Park a acquis une renommée mondiale dès son premier album, "Hybrid Theory", paru en 2000 (2001 en France) et vendu à plus de 20 millions d’exemplaires dans le monde. Le quatrième single, In The End, reste l’une des chansons phares du groupe avec son mélange de metal, de la voix puissante et mélodieuse de Chester Bennington, du rap nerveux de Mike Shinoda et son clip en images de synthèse. Indémodable.

  • Numb :

Après le succès phénoménal de leur premier album, Linkin Park sort en 2003 son second opus, intitulé "Meteora", qui marque l’apogée de leur carrière. Le troisième single, Numb, devient immédiatement un hit planétaire et sans aucun doute la plus célèbre de leurs chansons, l’une des plus appréciées des fans. Les paroles, comme le clip, résument pratiquement à eux seuls l’univers torturé du groupe. Un titre qui aura bercé des millions d’adolescents dans le monde entier.

  • Breaking The Habit :

Chanson révoltée et désespérée, Breaking The Habit, parue également sur l’album "Meteora", a été écrite par l’autre chanteur du groupe, Mike Shinoda, pour évoquer l’addiction à la drogue d’un de ses amis, un mal dont souffrait également Chester Bennington. Le clip, un manga léché et halluciné, retrace le suicide du personnage principal, dont les traits fins et les lunettes ne sont pas sans rappeler Chester Bennington. Une vidéo malheureusement prémonitoire…

  • Numb/Encore, avec Jay Z :

Linkin Park a grandement contribué à populariser le genre nu metal, mélange de metal, avec des sons lourds, et de rap. Quoi de plus logique pour le groupe que de s’associer à Jay Z, légende du hip-hop, pour un mash up (mélange) de plusieurs de leurs morceaux respectifs, sur le mini-album "Collision Course". Le titre Numb/Encore est assurément la plus fameuse (et la plus lucrative) de leur collaboration, sortie fin 2004 et récompensée par un Grammy Award en 2006.  

  • What I’ve Done :

Au fil des années, les critiques sur la perte d’identité de Linkin Park, au son moins "brut" et plus "pop" qu’à leurs débuts, se sont accumulées. Le groupe a cependant continué à rencontrer le succès, avec leur tube What I’ve Done, paru sur l’album "Minutes To Midnight" (2007) et popularisé par le film Transformers

Preuve de leur popularité intacte, leur derniers opus, "One More Light", sorti en mai dernier, s’était lui aussi hissé en tête des ventes.