Geluck : "la Une de Charlie est dangereuse mais je la comprends"

  • A
  • A
Geluck : "la Une de Charlie est dangereuse mais je la comprends"
@ AFP
254 partages

POINT DE VUE - Pour le dessinateur belge, Philippe Geluck, invité à commenter mercredi sur Europe 1 la une de Charlie Hebdo, la liberté d’expression "ne doit pas nier, pour autant, une certaine responsabilité". 

"La liberté d’expression qui est totale chez nous ne doit pas, pour autant, nier une certaine responsabilité". Le célèbre dessinateur du Chat, Philippe Geluck, interpellé par un auditeur d’Europe 1 Midi sur la première  une  de Charlie Hebdo après l’attentat, a dit comprendre le refus des musulmans de voir le prophète Mahomet caricaturé.

>> LIRE AUSSI - Déjà épuisé, Charlie Hebdo tiré à 5 millions d'exemplaires 

"Pourquoi le prophète ?" Philippe Geluck explique avoir parlé avec de nombreux musulmans depuis mercredi. "Des gens très ouverts, magnifiques qui me présentaient des condoléances pour mes amis et mes collègues assassinés", a-t-il ajouté. 

Mais, selon le dessinateur, tous lui ont exprimé leur blessure de voir le prophète caricaturé : "ils me disaient tous 'pourquoi le prophète ? Nous nous sentons blessés. C’est quelque chose qui est complètement tabou chez nous, qui est le blasphème absolu'". 

une charlie 640

>> LIRE AUSSI - On a lu le nouveau Charlie Hebdo avec un imam 

Une vraie réflexion à faire. Philippe Geluck a affirmé être "certain (...) que tous les dessinateurs, survivants et disparus, n’ont aucune intention de blesser les musulmans sincères et démocratiques". Néanmoins, "ils le font et je pense qu’il y a une vraie réflexion à faire". 

Le dessin de Tignous. Le dessinateur belge a alors pris en exemple un dessin de Tignous qu’il a décrit au micro de Wendy Bouchard : "il représente une main qui vient du ciel et qui écrabouille de son index un terroriste armé d’une mitraillette et qui dit : 'Mahomet est assez grand pour se défendre tout seul"”. Pour Philippe Geluck, "ce dessin-là tous les musulmans le comprennent, le trouvent formidable. Il les aide à combattre eux-mêmes l’intégrisme". En effet, ce dessin "ne transgresse pas ce qui semble pour eux le plus sacré, c’est-à-dire ce tabou de la représentation du prophète". 

Une de Marianne avec le dessin de Tignous

© Marianne

>> LIRE AUSSI - Blasphème et liberté d'expression : que dit la loi ? 

Une "une" "dangereuse". Interrogé par Wendy Bouchard sur le fait de savoir si la une de nouveau Charlie Hebdo était dangereuse, Philippe Geluck a répondu clairement : "oui, je la trouve dangereuse mais je la comprends". Il a néanmoins ajouté que lui était né avec Charlie Hebdo qu’il lisait depuis les années 70. "Pensez à une personne qui n’a pas été éduquée dans cet apprentissage de la presse satirique et de la dérision et qui reçoit cette image au premier degré", a-t-il conclu. 

>> Ecoutez Philippe Geluck au micro d'Europe 1 Midi : 



Philippe Geluck sur la "une" de Charlie Hebdo...par Europe1fr