Sur Europe 1, Claude Sarraute évoque le plus beau souvenir de sa vie

  • A
  • A
Partagez sur :

L'écrivaine évoque le moment de sa vie le plus mémorable : le jour où la ville de Paris a été libérée en août 1944.

Claude Sarraute avait tout juste 18 ans quand la ville de Paris a été libérée, en août 1944. Dans De quoi j'ai l'air ?, elle évoque avec émotion ce qui reste comme "le plus beau souvenir de (s)a vie".

"J'étais ivre de joie !". Huit jours avant le défilé de Charles de Gaulle, la capitale française dans laquelle vivait Claude Sarraute avec sa famille avait une toute autre allure. "Tous les pétainistes s'étaient réunis devant Notre-Dame-de-Paris", se souvient-elle. Ce n'est que lors de la libération de Paris que l'écrivaine française a enfin pu goûter à la liberté. Sa première véritable sortie seule a d'ailleurs eu lieu lors de la délivrance de la capitale française. "J'ai été prise d'une espèce de joie et je suis partie seule dans les rues de Paris, comme un 14 juillet", explique Claude Sarraute, qui sort un livre intitulé Encore un instant, chez Flammarion.

L'écrivaine se souvient de cette première sortie, forcément très particulière, comme si c'était hier. "Tout le monde est sorti avec son harmonica, son instrument, Paris était en liesse", se remémore avec bonheur la femme de lettres. "Je me suis promenée dans Paris, je marchais sur un nuage et j'allais de bal en bal, je dansais avec qui je voulais. J'étais ivre de joie !"