Sharleen Spiteri du groupe Texas : "Les maisons de disques traitent la musique sans aucun respect"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le groupe Texas sort son neuvième album, "Jump on board". Invitée dans le Europe 1 Music Club, la chanteuse leader égratigne les maisons de disques et révèle avoir tourné un clip avec Thierry Henry.

INTERVIEW

Le groupe écossais Texas est de retour avec un nouvel opus intitulé Jump on board. La chanteuse Sharleen Spiteri invite le public à embarquer pour ce neuvième album studio, qu'elle décrit comme "positif, un peu léger. Avec tout ce qui nous entoure aujourd'hui, on voulait s'échapper grâce à la musique", argue la chanteuse, invitée du Europe 1 Music Club, samedi.

Un clip avec Thierry Henry. L'album révèle des côtés dance, un peu plus loin de l'influence des Clash du début, et un peu plus proche de Marvin Gaye au fil des années. "Ces influences sont toujours là", tempère Sharleen Spiteri. "En écoutant un morceau comme Tell that girl, il y a ce petit côté agressif, un peu punk. Le truc génial avec les Clash, c'est que c'était un groupe de punk mais qui structurait leurs mélodies et leurs paroles." La surprise ne vient pas que du son mais aussi d'un clip où apparaît...le footballeur Thierry Henry. "C'est un très vieil ami à moi. On était dans sa cuisine à Londres en train de manger et on parlait de la fin du disque. Je lui ai fait écouter Let's work it out, il a beaucoup aimé." Le groupe propose alors d'inviter l'ex Bleu pour jouer la guest star. Il accepte. Résultat : on ne le voit pas avec un ballon rond mais au volant d'une voiture.

>> Découvrez Let's work it out :

Un album, c'est "un voyage". Presque trente ans ont défilé depuis les débuts du groupe, en 1989 avec l'album Southside et le célèbre I don't want a lover. Le jeune succès n'a pas handicapé le groupe. "On n'a jamais fait ça pour être célèbre", analyse-t-elle. Leur priorité était de "faire de la musique". Le groupe a d'ailleurs connu l'âge d'or de l’industrie du disque. "C'est très différent aujourd'hui. Je n'ai aucun problème avec le streaming, mais j'ai un souci avec les maisons de disques. Elles traitent la musique sans aucun respect. J'ai eu la chance d'avoir une longue carrière. J'ai eu mon pic. J'ai un grand catalogue. Les jeunes groupes doivent être protégés. Quand on fait des albums, il faut réaliser qu'on crée un catalogue, un voyage. (...) Si l'industrie musicale ne prend pas le temps de créer un catalogue avec les nouveaux groupes, il n'y aura plus d'industrie musicale." D'où l’intérêt du retour gagnant du vinyle. Un support qui laisse la place à l'écoute de l'album entier, apprécié par la chanteuse. 

"Toujours su ce que je voulais". Une chose n'a en revanche pas changé en trois décennies : elle est toujours l'une des seules femmes sur le devant de la scène dans un groupe de rock. "J'ai toujours su ce que je voulais", répond l’Ecossaise, qui avoue aussi avoir "toujours plus eu une connexion avec les hommes" parce qu'elle trouvait ça "plus sexy". "Quand je voyais Joe Strummer (des Clash) avec sa guitare, il y avait tellement de passion, c'était le truc que je voulais faire. Je ne me suis pas dit 'je suis une femme, je ne peux pas faire ça'. Ok, c'est un monde d'hommes, mais je suis prête à me battre et aller cogner contre les portes." Sharleen ne veut pas faire partie des divas sacrées. Pour son concert à Paris, le 7 novembre, jour de son anniversaire, elle ne veut d'ailleurs pas de gâteau. Mais elle n'est pas contre une paire de chaussures ou du fromage ! Un combo "shoes and cheese" !

>> Texas chante "Tell that girl" en live, extrait de leur neuvième album studio :


Texas chante "Tell that girl" en live, extrait...par Europe1fr