Quand le Louvre fait appel aux Youtubers pour séduire les jeunes

  • A
  • A
Partagez sur :

Le musée a recruté trois Youtubers bien connus pour s'adresser d'une nouvelle manière à ses visiteurs. L'un d'eux, Benjamin Brillaud, alias Nota Bene, était l'invité de David Abiker, samedi matin, dans "C'est arrivé cette semaine", en compagnie d'Adel Ziane, sous-directeur de la communication du musée. 

Sur les 8,7 millions de visiteurs du Louvre, 50% ont moins de 30 ans. Un constat qui a poussé le plus célèbre musée de France à embaucher trois stars de You Tube afin de moderniser sa communication, et par-là même le regard et l'accès à la culture. Samedi matin, Benjamin Brillaud, alias Nota Bene, et Adel Ziane, sous-directeur de la communication du musée, ont donc expliqué cette initiative à David Abiker, dans C'est arrivé cette semaine, sur Europe 1.

Un regard "niais", frais. Le trio de "vidéastes indépendants", que l'on peut retrouver sur la chaîne You Tube du musée, se compose de Nota Bene, mais aussi de Axolot et du Fossoyeur de Films. "Notre job, c'est de faire des vidéos que l'on poste sur les plateformes. En l'occurence, pour moi, des vidéos d'histoire, de vulgarisation, dans lesquelles on essaie d'apprendre au public des choses intelligentes", explique Nota Bene, qui comptabilise plus de 286.000 abonnés sur sa chaîne personnelle. Autrement dit : attirer un public plus jeune via des réalisations décalées et agréables à regarder.

"Je ne suis pas historien, ce qui fait que j'ai un regard assez 'niais' sur l'histoire en général. [...] Donc quand je ne comprends pas quelque chose, je vais me poser des questions qu'un historien ne va pas forcément se poser car, pour lui, ce sont des acquis. C'est peut-être par ces questions un peu niaises auxquelles je vais essayer de répondre que je propose une réponse simple au public", développe Benjamin Brillaud, qui a déjà réalisé sa première vidéo, dans laquelle il revient sur quatre départements du Louvre, au travers de quatre figures emblématiques.   

Le développement des applications de visite. Une initiative dans la communication du musée en phase avec les nouvelles habitudes des visiteurs. Connecté en quasi-permanence, le visiteur arpente désormais les galeries du Louvre smartphone à la main. "Ce qu'on essaie de développer maintenant, ce sont des applications donnant des informations sur ce que l'on a sous les yeux, ce que l'on découvre", explique Abel Ziane.

Et cette nouvelle stratégie sur les réseaux sociaux et Internet fonctionne. "La grande richesse de cette collaboration avec les Youtubers, c'est de voir les commentaires des gens", poursuit le sous-directeur de la communication. Ainsi, beaucoup de personnes déclarent : "Ah, je n'avais pas vu ça la dernière fois que je suis allé au Louvre" ou "je n'avais pas fait ça", etc. Avant de promettre de revenir une prochaine fois. 

>> Retrouvez l'intégrale de l'émission de David Abiker, "C'est arrivé cette semaine", en cliquant ici