Macha Méril : "Je suis d'une génération intéressante"

  • A
  • A
Macha Méril : "Je suis d'une génération intéressante"
Partagez sur :

Chez Anne Roumanoff, la comédienne évoque le basculement sociétal de mai-68, mouvement qu'elle a suivi avec joie.

ANNE ROUMANOFF, ÇA FAIT DU BIEN

À partir de mercredi soir, Macha Méril est sur les planches pour La Légende d'une vie, une pièce montée à partir d'un texte de Stefan Zweig. Femme de convictions, la comédienne évoque chez Anne Roumanoff les changements de société vécus tout au long de sa carrière et notamment, la période fondamentale de 1968.

"Je suis d'une génération intéressante". Macha Méril a vécu la révolution cinématographie de la Nouvelle Vague aux premières loges, tout comme celle, sociétale, de mai-68. Au micro d'Europe 1, elle confie à quel point elle a eu de la chance de vivre cette période. "Je suis d'une génération intéressante : j'ai eu ma jeunesse avant la pilule et la vie après la pilule", explique la comédienne. "Aujourd'hui, les personnes jeunes ne savent pas ce que l'on vivait avant et il fallait faire franchement gaffe", souligne-t-elle.


>> De 11h à 12h30, c’est tous les jours Anne Roumanoff sur Europe 1 ! Retrouvez le replay de l’émission ici

Le basculement de mai-68. Dans ses autobiographies et ses livres, Macha Méril évoque la sexualité, sans tabou. C'est sans doute parce qu'elle a vécu la libération sexuelle de mai-68 qu'elle peut le faire sans complexe. "En 1968, les rapports entre les femmes et les hommes ont complètement changé. J'ai complètement adhéré à ce mouvement", indique la comédienne. "À l'époque, il y avait quelques femmes privilégiées avec 'plus de droits', comme les écrivaines ou les actrices. Maintenant ces droits-là sont dans les mains de toutes les femmes", se félicite Macha Méril. "Le monde a complètement changé. J'ai vécu ça et c'était franchement très joyeux".