L’Elysée annonce un "hommage populaire" à Johnny Hallyday samedi sur les Champs-Elysées

  • A
  • A
Partagez sur :

Des bikers accompagneront un défilé en hommage au chanteur, samedi à partir de midi à Paris. Emmanuel Macron fera ensuite une "brève" intervention à l'Eglise de la Madeleine. 

Il n'y aura pas d'hommage national à proprement parler pour Johnny Hallyday, mais un "hommage populaire", a annoncé jeudi l'Elysée, au lendemain de la mort du chanteur. Cet hommage sera rendu sur les Champs-Elysées à partir de midi, samedi, avant un office religieux à la Madeleine à Paris. Europe1.fr fait le point sur ce que l'on sait de cette journée exceptionnelle. 

  • Quel est le programme du défilé ? 

"Il a été convenu entre la famille, les proches de Johnny Hallyday et la présidence de la République que, dans le cadre de cet hommage populaire, le convoi funéraire partira de l'Arc de Triomphe, puis descendra les Champs-Elysées jusqu'à la place de la Concorde avant de se rendre à l'église de la Madeleine pour un office religieux. Les musiciens de Johnny Hallyday l'accompagneront musicalement", a précisé l'Elysée.

500 à 700 motards. Le départ de la place de l'Étoile est prévu à 12 heures, a précisé le manager de l'artiste, Sébastien Farran, au cours d'une conférence de presse conjointe avec le préfet de police de Paris Michel Delpuech, jeudi soir. "500 à 700 motards" suivront le cortège, "comme l'aurait souhaité" l'artiste, a ajouté le proche du chanteur. "L'ensemble de cette déambulation sera ponctuée par une musique jouée en live par le groupe et les musiciens" de Johnny Hallyday. "Il a glissé certaines envies depuis très très longtemps : il faut que ça reste rock'n roll, très axé sur la musique, qu'il y ait des motos et des bikers qui l'accompagnent et qu'il soit proche de son public et de ses fans, le tout dans une extrême bienveillance", a dit Sébastien Farran. Les musiciens se produiront ensuite sur une scène installée devant la Madeleine, "évidemment sans chanteur". 

  • Et la cérémonie religieuse ? 

 Au cours de la cérémonie religieuse, le président Emmanuel Macron, qui sera accompagné de son épouse, "prendra brièvement la parole", a annoncé l'Elysée dans un communiqué. Le public qui ne pourra pas assister à la cérémonie pourra la suivre sur des écrans géants installés tout au long du parcours, sur lequel seront diffusées des photos choisies par la famille dès samedi matin. 

Pas d'"hommage national". La forme d'un adieu en public a finalement été préférée à celle d'un "hommage national", un temps évoqué après la mort du chanteur. Une telle cérémonie aurait forcément dû être organisée aux Invalides ou au Panthéon, après publication d'un décret au Journal officiel. Le cercueil de Johnny aurait dû être recouvert d'un drapeau tricolore et l'éloge funèbre nécessairement prononcé par Emmanuel Macron. La formule n'a finalement pas été retenue par l'exécutif et les proches de Johnny. 

  • Quid de la sécurité ? 

"Ça peut être un rassemblement d'un très grand nombre de personnes et il faut mobiliser beaucoup de forces de police", avait indiqué le secrétaire d'État Christophe Castaner, jeudi matin sur Europe 1. En fin d'après-midi, Michel Delpuech a précisé les contours d'un dispositif de sécurité "qui permettra le recueillement, la sérénité et la dignité nécessaires". "Près de 1.500 policiers et gendarmes" seront mobilisés pour sécuriser l’événement, a-t-il notamment annoncé. 

Fouille du public et des véhicules. En pratique, des barrières seront installées au centre de l'avenue des Champs-Elysées, le cortège défilant sur la voie descendante, tandis que l'autre sera réservée au public. Un arrêté préfectoral créera une zone de protection, permettant aux policiers et gendarmes de réaliser des fouilles des personnes et véhicules "aussi systématiques que possible" aux abords des lieux.

Des mesures de restriction de la circulation prendront effet dès vendredi soir aux abords de la rue Tronchet, de la Concorde et de la Madeleine. Sur les Champs-Elysées, la circulation devrait être interrompue tôt samedi matin. Côté métro, les stations Concorde et Madeleine n'ouvriront pas samedi matin. Celles de la ligne 1 (Champs-Elysées Clémenceau, Franklin Roosevelt et George V) fermeront samedi dans la matinée. "Mon conseil est de venir en transports en commun et de descendre à des stations assez éloignées", a indiqué Michel Delpuech.