Le "château de Monte-Cristo", d'Alexandre Dumas, sera-t-il sauvé ?

  • A
  • A
Le "château de Monte-Cristo", d'Alexandre Dumas, sera-t-il sauvé ?
@ Laure Dautriche
Partagez sur :

SOS - Un appel aux dons a été lancé pour tenter de sauver la propriété de l'auteur des Trois Mousquetaires, en ruine. 

Alexandre Dumas l'appelait son "paradis terrestre". Tout droit sorti de l'imagination de l'auteur des Trois Mousquetaires en 1844, le château, qui se trouve au Port-Marly dans les Yvelines, est classé monument historique. Le "château de Monte-Cristo", comme on l'appelle, est pourtant menacé par l'humidité et l'usure. Le montant des travaux nécessaires à sa restauration est estimé à 921.000 euros. Un appel aux dons a donc été lancé. Europe 1 s'est rendu sur place.

Le château est "attaqué par l'humidité". Lorsqu'Alexandre Dumas fait construire ce château, l'écrivain est au sommet de sa popularité. Il vient d'écrire Les Trois Mousquetaires et Le Comte de Monte-Cristo. Au beau milieu de neuf hectares de forêt, il fait bâtir un monument à sa gloire, avec les noms de 88 de ses œuvres gravés sur les murs. Mais aujourd'hui, il faut refaire la toiture, les vitraux, et ce n'est pas tout. "On peut voir des lambrequins en bois totalement pourris, attaqués par l'humidité ambiante", rapporte Frédérique Lurol, la directrice du domaine de Monte-Cristo, qui décrit aussi un balcon "entièrement vert", dont l'accès a d'ailleurs été "condamné, par mesure de sécurité."

château de Monte-Cristo

© AFP

Photo du buste d'Alexandre Dumas, prise depuis l'intérieur de son château. 

"Une véritable catastrophe." A l'intérieur, même tableau. Des fissures lézardent chaque pièce et notamment le "grand salon" où Alexandre Dumas organisait des banquets somptueux. "Les gens s'y pressaient", raconte Frédérique Lurol qui fait revivre un instant ces moments sous nos yeux. "Alexandre Dumas accueillait tout le monde et même, les animaux", confie-t-elle. Il faut donc imaginer, parmi les convives, des chiens et des chats mais aussi des singes et même, un vautour. Dans le grand salon, pourtant, on assiste à "une véritable catastrophe" selon notre guide. "Toutes les peintures craquèlent et les boiseries gonflent…." Un "patrimoine" qui part en lambeaux.  

170 ans plus tard, les canalisations doivent donc être rénovées et un système de drainage périphérique mis en place afin de réduire l'humidité dans le bâtiment principal. L'équipe du château voudrait commencer les travaux cette année et restaurer d'abord les toitures pour éviter que l'eau ne s'infiltre dans les murs.

450.000 euros à trouver. Pour l'heure, des "demandes de subventions auprès des financeurs publics" ont permis de réunir "un peu moins de la moitié de la somme" des 921.000 euros nécessaires. Mais il reste 450.000 euros à trouver. Un appel aux dons a donc été lancé. Le montant de la collecte s'élève mercredi à un peu plus de 3.000 euros. 

>> A ECOUTER - 5 décembre 1870 : la mort d'Alexandre Dumas