L'absence de Polanski aux César est "l'oeuvre de féministes qui se sont déchaînées" pour Deneuve

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'icône du cinéma français Catherine Deneuve a une nouvelle fois défendu, vendredi matin, sur Europe 1, son ami Roman Polanski, qui a dû renoncer à la présidence des César après une vive polémique. 

INTERVIEW

Catherine Deneuve n'a toujours pas digéré le sort qui a été réservé à Roman Polanski aux César. Le réalisateur polonais, qui devait présider la grand-messe du cinéma français, avait finalement dû se rétracter moins d'une semaine plus tard devant l'indignation générale exprimée notamment sur Internet

"Cette histoire date de 40 ans, elle a été jugée". "Je trouve ça honteux, vraiment", s'est offusquée Catherine Deneuve vendredi matin sur Europe 1. L'actrice, invitée pour la sortie de Sage femme dans lequel elle partage l'affiche avec Catherine Frot, a une nouvelle fois pris la défense de son ami. "C’est une œuvre des féministes qui se sont déchaînées", juge-t-elle. "À mon avis, certaines ne savaient pas bien ce qu’on reproche à Roman Polanski parce qu’il a été jugé. Cette histoire date de 40 ans, elle a été jugée, il a vraiment souffert. Cette jeune femme - très jeune femme à l’époque - lui a pardonné, il y a eu un arrangement financier… On ne peut pas, 40 ans après, continuer de lui reprocher. Je trouve ça vraiment très injuste", a développé l'actrice de 73 ans, icône du cinéma français.

Outre les nombreux internautes, réunis derrière le hashtag #BoycottCesar, la ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol était montée au front contre cette nomination. "Je trouve surprenant et choquant que l'histoire d'un viol dans la vie d'un homme ne pèse pas", avait déclaré Laurence Rossignol. L'ex-ministre de la Culture Aurélie Filipetti avait elle pris la défense du réalisateur, arguant qu'il s'agissait d'une affaire "qui s'est passée il y a 40 ans". "On ne peut pas à chaque fois relancer cette affaire", avait-elle argué.

Catherine Deneuve et Roman Polanski en 1965 lors d'une projection de Répulsion :

deneuve et polanski

Elle "l'aime et l'admire beaucoup". "Je suis sûr que beaucoup de femmes qui se sont lancées, comme ça, dans cette pétition, ont fait un raccourci en se disant qu’il s’agissait d’un homme qui viole des petites filles. C’est honteux", a encore ajouté Catherine Deneuve. L'actrice, qui connaît bien Roman Polanski pour avoir tourné avec lui en 1965 dans son film Répulsion "l'aime et l'admire beaucoup".

Découvrez la bande-annonce de Sage femme, en salles le mercredi 22 mars :