Julien Clerc : "Certains hommes considèrent encore le viol avec un petit sourire en coin"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le chanteur s'est engagé dans Le Parisien contre les violences faites aux femmes. Sur Europe 1, il estime qu'"on est à un moment important de ce combat-là pour les femmes". 

INTERVIEW

Un 24e album, A nos amours, sorti lundi, vient couronner 50 ans de carrière de Julien Clerc. L'artiste était l'invité de l'émission C'est arrivé cette semaine. Lui qui a souvent célébré les femmes dans ses chansons a également pris position mercredi dans Le Parisien contre le harcèlement et les violences faites aux femmes après les déferlements de l'affaire Weinstein. "Avec Jean-Loup Daba­die, qui a écrit le texte de Femmes je vous aime, nous sommes des hommes qui respectons les femmes. Je me suis toujours considéré comme un homme féministe et j’ai toujours vécu avec des féministes", a indiqué le chanteur dans le quotidien.

Pour Europe 1, il est revenu su sa décision de participer à cette tribune avec d'autres hommes, comme François Hollande, Elie Semoun ou Michel Cymes.

Entendu sur Europe 1
La parole se libère, la société est prête à entendre des choses qu'elle n'était sans doute pas prête à entendre il y a encore 20 ans

"Faire avancer une cause".L'affaire Weinstein et les révélations qui en ont découlé sur Twitter notamment ont poussé le chanteur à s'engager. "Tout le monde en parle en ce moment. Vous savez comment est le monde aujourd'hui : quand il y a un sujet brûlant, et c’en est un, les réseaux sociaux s'en emparent. Dieu sait que les réseaux sociaux ne donnent pas toujours une image de l'être humain flamboyante mais là, ça risque de servir à faire avancer une cause qui ne peut être que bénéfique à la vie en société", estime Julien Clerc.

"Une étape". "La parole se libère, la société est prête à entendre des choses qu'elle n'était sans doute pas prête à entendre il y a encore 20 ans. Certains hommes considèrent encore le viol avec un petit sourire en coin. Là, on est à un moment important de ce combat-là pour les femmes. Il me semble qu'on est dans une étape qui va obliger certains mecs à se surveiller", conclut-t-il.