Johnny Hallyday reprend la route

  • A
  • A
Johnny Hallyday reprend la route
Dès le mois de juin, Johnny investira les stades, avec en point d'orgue le Stade de France, où il fêtera son 69e anniversaire le 15 juin.@ Reuters
Partagez sur :

Le chanteur français donne lundi soir le coup d'envoi de sa tournée française à Montpellier.

Il a déjà vendu près de 100 millions d'albums et a rassemblé près de 28 millions de spectateurs en concert. Mais Johnny Hallyday n'est pas rassasié. Après un concert intime à Los Angeles en guise de tour de chauffe, le chanteur donnera lundi à Montpellier le coup d'envoi d'une 181e tournée en forme de revanche sur ses ennuis de santé de l'hiver 2009. Le rockeur l'a assuré à la presse à sa sortie de scène à Los Angeles le 24 avril dernier : cette tournée ne sera pas celle des "au revoir".

"C'est un phénix"

Ses proches, amis et fans attendaient ce retour. "C'est un phénix. On l'a donné pour mort plusieurs fois. C'est quelqu'un qui arrive toujours à renaître de ses cendres, à prendre de nouveaux départs. C'est quelqu'un qui cherche le changement. Il a une capacité de renaissance très forte", a affirmé sur Europe 1, l’écrivain Daniel Rondeau, ambassadeur à l’Unesco et ami de 35 ans de la star.

Hospitalisé en urgence à Los Angeles à la suite de complications consécutives à l'opération d'une hernie discale, Johnny Hallyday a frôlé la mort. Après une longue convalescence lors de laquelle il reconnaît avoir plongé dans la dépression, le chanteur a repris le travail en boulimique : un album Jamais Seul au printemps 2011, puis une première sur les planches à l'automne.

Le clip de Jamais seul :

Il a peaufiné son retour dans un studio

Johnny a aussi fait le ménage dans son entourage, se séparant de son producteur, Jean-Claude Camus, pour le remplacer par Gilbert Coullier. Très récemment encore, il a embauché le manager de NTM, Sébastien Farran, et changé d'attachée de presse. Le rockeur a répété pendant plus d'un mois dans un studio de la banlieue de Los Angeles pour peaufiner son retour sur scène.

Il a remis sur le métier une quarantaine de chansons, parmi lesquelles il a choisi celles qu'il interprètera, subtil mélange de classiques et de nouveautés, couvrant son répertoire des années 60-70 à aujourd'hui. Le chanteur, qui a choisi pour assurer sa première partie le juré de The Voice, Louis Bertignac, garde jalousement secrets les ingrédients de son spectacle. Mais la tonalité s'annonce plutôt rock, grâce notamment au guitariste Yarol Poupaud auquel il a confié la direction des musiciens.                

Il est "en pleine forme"

Comme d'habitude, la mise en scène devrait être spectaculaire. Les quatre concerts de Montpellier, du 14 au 18 mai dans une salle de 8.000 places, ont nécessité quatre jours de préparation, 80 techniciens et 50 semi-remorques.

Dès le mois de juin, Johnny investira les stades, avec en point d'orgue le Stade de France, où il fêtera son 69e anniversaire le 15 juin, avant deux autres concerts les 16 et 17. A l'automne, le rockeur reprendra sa tournée dans des salles fermées, jusqu'au 22 décembre à Marseille. Il fera aussi escale à l'étranger avec des concerts prévus à Londres, Moscou et Tel Aviv notamment.

"Johnny est condamné à nous surprendre, à se surprendre lui-même. C'est quelqu'un qui ne peut exister, qui ne peut vivre que dans une relation avec le public, avec la scène et en se posant toujours de nouveaux défis. C'est quelqu'un qui a toujours cherché l'intensité de la vie. Il va nous le prouver", assure Daniel Rondeau, interrogé par Europe 1.

Le chanteur a "passé des examens très poussés" avant ce véritable marathon musical et "est en pleine forme", précise son courtier en assurances. Stakhanoviste, Johnny profitera d'ailleurs d'une pause dans la tournée, en août et septembre, pour enregistrer un nouvel album, "à textes" et aux sonorités blues-rock.