Franck Ferrand : "Vous n’imaginez pas à quel point certaines amours ont pu influer sur le cours de l’Histoire"

  • A
  • A
Partagez sur :

Spécialiste de l'Histoire, Franck Ferrand est aussi comédien. Sur scène le 14 février prochain, il compte montrer combien les histoires d'amour personnelles ont bouleversé la grande Histoire.

INTERVIEW

Peut-on dissocier l'Histoire avec un grand H des petites histoires personnelles ? Invité dans l'émission Ceci dit, Franck Ferrand a expliqué sa théorie selon laquelle la vie personnelle, et donc l'amour, jouent un rôle qui va bien au-delà de la vie privée. "Vous n’imaginez pas à quel point certaines amours ont pu influer sur le cours de l’Histoire", a estimé l'animateur, dimanche midi sur Europe 1. 

"Un gigantesque réservoir d'expériences humaines". Connu pour son émission Au cœur de l’histoire sur Europe 1, l'animateur est aussi comédien. Il joue son spectacle HistoireS au Théâtre Antoine, jusqu’au 30 décembre avant une tournée et une soirée spéciale pour la Saint-Valentin au Casino de Paris.

D'ordinaire en spectacle, il se fait "conteur d’une certaine manière", dit-il." Mon idée, c’est de raconter aux gens des histoires. Le public tire au sort les sujets évoqués parmi une quinzaine. Nous en traitons trois chaque soir. L’histoire est un gigantesque réservoir d’expériences humaines. C’est la vie", assure-t-il. Le 14 février, la formule sera un peu différente.

"Il n'y a pas de frontière". Ce sera surtout l’occasion pour le comédien d’exposer sa croyance sur la porosité entre les domaines privé et public. "Il n’y a pas de frontière à l’intérieur d’un être humain. Quand vous avez un roi, un général ou même un administrateur qui prend une décision ou agit au quotidien, il le fait en fonction de son propre paysage intérieur, notamment de ses amours. Vous n’imaginez pas à quel point certaines amours ont pu influer sur le cours de l’Histoire. C’est de la psychologie humaine. Ce n’est pas une question d’alliance ou de dynastie", donc pas une question d’époque selon Franck Ferrand.

"Si vous ne comprenez pas l’influence des petites choses sur les grandes, vous passez à mon avis à côté de ce qu’il y a de plus intéressant dans l’Histoire, c’est-à-dire l’incarnation."