Franck Ferrand : "Alain Decaux a redonné aux Français le goût de l'Histoire"

  • A
  • A
980 partages

Notre spécialiste Histoire a rendu hommage à Alain Decaux, historien et homme de télévision décédé dimanche à l'âge de 90 ans. 

INTERVIEW

Une grande voix de l'Histoire à la radio et à la télévision s'en est allée. L'historien et académicien Alain Decaux est décédé dimanche, à l'âge de 90 ans. Franck Ferrand, le spécialiste Histoire d'Europe 1, a rendu hommage à ce grand conteur et vulgarisateur. "Alain Decaux a redonné aux Français le goût de l'histoire. Il était un passeur. Les gens se rappellent quand il racontait l'affaire Cicéron par exemple. Il mettait un feu dans tout ça qui nous a marqué. Il est à l'origine de nombreuses vocations", a déclaré l'animateur de l'émission "Au cœur de l'Histoire" sur Europe 1, dimanche soir. 

"Un vrai historien". "C'était un vrai historien qui allait aux sources, qui savait faire de la recherche. Il n'avait pas honte de dire qu'une fois les choses connues, il fallait les transmettre au public", a poursuivi Franck Ferrand, avant de se souvenir de ses nombreuses émissions, pour certaines devenues cultes. "Il a fait 50 ans de son émission "La tribune de l'Histoire" (de 1951 à 1997), c'est une des plus longues émissions de la radio françaises. Bien sûr il a ensuite fait ses grandes émissions à la télévision, comme "Alain Decaux raconte" (de 1969 à 1957), où il était seul face à une caméra et racontait avec cet extraordinaire feu qu'il mettait dans ses propos."

"Une courtoisie exquise d'un ancien temps". "Il est venu il y a 10 ans à Europe 1 pour une émission que je n'oublierais jamais, où il m'avait dit : "l'Histoire ça commence il y a cinq minutes". Il était d'une telle politesse, il possédait cette courtoisie exquise d'un ancien temps. Il a quasiment appris le monde à travers et avec Sacha Guitry. Il conservait cette espèce de politesse exquise", a conclu Franck Ferrand.