Festival du film francophone d'Angoulême : "Petit paysan" primé

  • A
  • A
Festival du film francophone d'Angoulême : "Petit paysan" primé
Swann Arlaud et Sara Giraude, acteurs de "Petit Paysan" du réalisateur Hubert Charuel (à dr.).@ Yohan BONNET / AFP
Partagez sur :

Le thriller agricole porté par Swann Arlaud, qui interprète un paysan prêt à tout pour sauver son troupeau, a séduit le jury présidé par John Malkovich.

Petit paysan, premier long métrage de Hubert Charuel, a obtenu le "Valois de diamant" dimanche au 10ème Festival d'Angoulême où le film a également été récompensé par le prix du meilleur acteur décerné à Swann Arlaud, rôle principal de ce thriller agricole. "Quand on a grandi dans une exploitation laitière à 30 kilomètres du premier cinéma, on n'imagine pas qu'on va vivre ce genre de moment", a déclaré très ému Hubert Charuel, 32 ans, lui-même fils et petit-fils d'agriculteurs, à la remise de son prix en présence de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen.

Swann Arlaud récompensé. En salles le 30 août, Petit paysan raconte la vie de Pierre, éleveur trentenaire de vaches laitières, dont le quotidien bascule lorsque qu'il découvre que l'une de ses bêtes est infectée par une épizootie. Pour ce rôle d'un homme prêt à tout pour sauver son troupeau, Swann Arlaud, 36 ans, déjà nominé en 2016 pour le César du meilleur espoir masculin, a obtenu le "Valois de l'acteur". Le film a également reçu le "Valois de la musique", composée par le musicien français Myd.

Regardez la bande-annonce de Petit paysan :



   

   


    Petit Paysan

   


    Petit Paysan Bande-annonce VF

  

La guerre en Syrie mise en lumière. Autre grand gagnant du festival angoumoisin, qui en dix ans s'est imposé comme la rampe de lancement pour les films francophones de l'année, Une famille syrienne du réalisateur belge Philippe Van Leeuw. Ce film, qui raconte le quotidien d'une famille piégée dans son appartement par les bombardements dans une Syrie en guerre, a obtenu le "Valois de la mise en scène", le "Valois du public" et le "Valois de l'actrice", ex-aequo pour l'actrice palestinienne Hiam Abbass et la Libanaise Diamand Abou Abboud. "C'est un prix que je partage avec tout le peuple syrien", a déclaré au bord des larmes Hiam Abbass à la remise de son prix. "C'est difficile de célébrer la guerre, c'est un film, c'est un thème, c'est un rôle qui me touchent beaucoup", a ajouté l'actrice.