Dans la discothèque de Guy Carlier

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Chaque dimanche, une voix d'Europe 1 fait découvrir sa playlist aux auditeurs et explique ses coups de cœur.

On le retrouve tous les jours dans La cour des grands au côté d'Alessandra Sublet. Guy Carlier est un passionné de musique, qui possède même une pièce consacrée à cet art. Une véritable discothèque dans laquelle il a picoré trois perles à faire partager dans le Europe 1 Music Club


  • Les Marquises de Jacques Brel

"C'est une chanson qui me bouleverse. C'est la plus belle chanson de séparation, l'histoire d'un couple qui se sépare dans un aéroport. Il y a tout, cette espèce d’insoumission de la jeunesse, il y a de quoi se nourrir. La première période de Brel ne me touchait pas. Mais toute notre génération a grandi avec des auteurs qui grandissaient en même temps que nous."

  • A day in the life des Beatles

La chanson, où l'on entend la voix de John Lennon, a 50 ans depuis le 1er juin, jour anniversaire de la sortie de Sgt Pepper. "Je me souviens de la première écoute de cet album. On allait à Saint-Lazare dans une grande boutique qui s'appelait "le Discobole" qui recevait les disques anglais et américains avant tout le monde. Il y avait des cabines à l'époque où on pouvait écouter les disques. On sautait toujours les chansons de George Harrison parce qu'il était dans un 'trip Inde' mais tout le reste, on a été scotchés.

Et puis tout le reste... cette pochette ! Christophe Conte des Inrocks dit que c'est 'la crèche de toute une génération'. Et c'est vrai, moi, je l'ai au mur ! Ce disque a révolutionné la musique. On peut dire que c'est le meilleur album de toute la pop music si on peut employer ce mot pour les Beatles. C'est devenu un classique. 

  • Sitting on the dock of the bay d'Otis Redding

"La culture rock était anglo-saxonne mais aussi américaine, rhythm and blues, musique noire. Celle-ci d'Otis Redding est la plus connue et elle évoque beaucoup de souvenirs à ceux qui ont connu cette époque. Elle a aussi une valeur symbolique parce qu'elle a été éditée de façon posthume parce que l'avion d'Otis Redding s'est écrasé à la fin 67 et que la chanson est sortie quelques semaines plus tard en 1968. Mais ma chanson préféré d'Otis Redding, c'est I've been loving you too long qui est probablement la chanson qui rend le plus amoureux au monde et qu'on mettait à toutes les boums. Je sais à quel moment on devait tenter le baiser !