Cinq couples mythiques devant la caméra de Claude Lelouch

  • A
  • A
Cinq couples mythiques devant la caméra de Claude Lelouch
Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant dans Un homme et une femme (1966)@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Mercredi 9 décembre, sort en salles "Un + une", de Claude Lelouch, avec Jean Dujardin et Elsa Zylberstein. Avant eux, d'autres couples mythiques ont été réunis devant la caméra du réalisateur.

Dans Un + une, le dernier film de Claude Lelouch en salles mercredi, Jean Dujardin incarne un compositeur de musique français renommé (Antoine Abeilard). Alors qu'il se rend en Inde pour des raisons professionnelles, il rencontre Anna Hamon (Elsa Zylberstein) pour qui il va rapidement éprouver des sentiments. Un couple de cinéma de plus, dans la longue liste que comprend la filmographie du réalisateur français. Et 54 films plus tard, certains ont définitivement marqué l'Histoire du cinéma français.

  • Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant dans Un homme et une femme (1966)

Le film obtient la Palme d'or du Festival de Cannes 1966 (ex-aequo avec Ces messieurs dames, de Pietro Germi). Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant incarne deux veufs inconsolables dans cette comédie dramatique qui a réuni plus de 4 millions de spectateurs en France. Une scène reste célèbre, celle où les deux comédiens se retrouvent sur une plage, sur la musique de Francis Lai.

  • Annie Girardot et Yves Montand dans Vivre pour vivre (1967)

Une année après Un homme et un femme, Claude Lelouch met en scène un trio. Yves Montand, reporter, profite de ses voyages dans le monde pour tromper sa femme, jouée par Annie Girardot. Un jour, il tombe particulièrement sous le charme d'une de ses maîtresses : Candice. Dans l'extrait, le personnage d'Annie Girardot fait part de ses états d'âmes à son mari. Des années plus tard, on apprendra qu'un autre amour secret s'était noué en coulisses, entre le réalisateur et l'actrice.

  • Annie Girardot et Jean-Paul Belmondo dans Un homme qui me plaît (1969)

Déjà en 1969 avant Un + une, Claude Lelouch mettait en scène un personnage compositeur de musique. Jean-Paul Belmondo se rend à New York pour la musique d'un film et il y rencontre Annie Girardot. Ils sont tous les deux mariés mais deviennent amants. Près d'1,4 million de Français se laisseront séduire par cette histoire d'amour à l'autre bout du monde. Attention la séquence vidéo propose la fin (déchirante) du film.

  • Françoise Fabian et Lino Ventura dans La bonne année (1973)

Ce film de Claude Lelouch peut se targuer d'avoir un fan de prestige, en la personne de Stanley Kubrick. Le réalisateur de Shining ou encore Orange mécanique, adorait le film, qu'il montrait même à certains de ses acteurs. Ce qui pouvait plaire à un des plus grands cinéastes de l'histoire ? Sans doute ce scénario où un gangster tombe amoureux d'une antiquaire alors qu'il prépare un casse dans la bijouterie qui jouxte la boutique.

  • Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant dans Un homme et une femme : vingt ans déjà (1986)

L'année 1986 scelle les retrouvailles entre Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, vingt ans après la Palme d'or d'Un homme et une femme. Les deux acteurs reprennent leurs rôles originaux, celui de Jean-Louis Duroc et Anne Gauthier, pour donner une suite au film. Mais le public ne sera pas au rendez-vous puisque seulement 469.352 spectateurs se rendront en salle.