Cannes : le prix "Un Certain Regard" au film anti-corruption de l'Iranien Rasoulof

  • A
  • A
Cannes : le prix "Un Certain Regard" au film anti-corruption de l'Iranien Rasoulof
En 2011, Mohammad Rasoulof (au centre) n'avait pas pu se rendre à Cannes car il était assigné à résidence. @ AFP
Partagez sur :

Le film du réalisateur iranien est une charge contre la corruption dans son pays.

Le prix "Un Certain Regard" du 70e Festival de Cannes a été décerné samedi soir à Un homme intègre (Lerd) du réalisateur iranien Mohammad Rasoulof, une charge contre la corruption dans son pays.

Rasoulof déjà récompensé en 2011. Le film se penche sur le sort de Reza, un homme à la vie simple qui va tenter de se battre contre la corruption d'une compagnie privée poussant les villageois à vendre leurs biens. Le réalisateur a fait cette année le déplacement sur la Croisette. En 2011, il n'avait pu se rendre à Cannes pour recevoir un prix pour Au revoir (prix de la mise en scène dans la catégorie "Un Certain regard") car il était alors assigné à résidence.

Le Français Mathieu Almaric également récompensé. Trois autres prix ont été décernés samedi soir par le jury présidé par l'actrice américaine Uma ThurmanLes Filles d'Avril du Mexicain Michel Franco (prix du jury), Wind river de l'Américain Taylor Sheridan (prix de la mise en scène) et Barbara du Français Mathieu Amalric (prix pour la poésie du cinéma). L'actrice Jasmine Trinca a enfin été récompensée pour son rôle de mère courage dans Fortunata de l'Italien Sergio Castellitto.

Les prix "Un Certain Regard" devancent de 24 heures l'annonce de la Palme d'Or qui sera remise dimanche soir. Dix-huit films, venant de 22 pays différents, étaient présentés dans cette section. Six d'entre eux étaient des premiers films.