"Honte historique", "naufrage", "K.O" : la presse allemande étrille la Mannschaft

  • A
  • A
"Honte historique", "naufrage", "K.O" : la presse allemande étrille la Mannschaft
La presse allemande n'a pas épargné les joueurs de l'équipe nationale, tenante du titre, après leur défaite face à la Corée du Sud. @ AFP
Partagez sur :

Tenante du titre, l’Allemagne a été battue 2-0 par la Corée du Sud mercredi. Évoquant une "défaite historique", la presse allemande n'a pas épargné les joueurs. 

REVUE DE PRESSE

"Le rêve s’est envolé", résume le quotidien Süddeutsche Zeitung, pour évoquer l’élimination de l’Allemagne du Mondial-2018 après sa défaite 2-0 mercredi face à la Corée du Sud à Kazan, lors de son dernier match de la phase de groupes.



 "K.O", "une défaite historique", a pour sa part jugé Der Spiegel. À grand renfort de photos illustrant la détresse des joueurs de la Mannschaft, l’hebdomadaire revient sur ce match où les Allemands n’auront pas su convertir leur domination en victoire.



"Une réalité amère". Une "honte historique" renchérit Die Welt. "Ce que personne ne considérait comme possible est une réalité amère", poursuit le quotidien national s'interrogeant déjà sur l’avenir de l’entraîneur de l’équipe nationale Joachim Löw, qui a estimé en conférence de presse que la Mannschaft était éliminée "à juste titre".



La défaite de l'Allemagne, qui fait la Une de la quasi totalité des sites d'informations outre-Rhin, est aussi qualifiée de "naufrage" par le Tagesspiegel qui évoque une équipe "coulée", une performance "faible" et décevante". Le quotidien berlinois va même jusqu'à parler "d'embarras", devant les 41.835 spectateurs du stade de Kazan. 

"Que c'est triste !" : le gouvernement allemand a aussi réagi

Le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel a exprimé la déception de tout un pays après le choc de l'élimination historique de la Mannschaft dès la phase de groupes du Mondial-2018 mercredi. "Ce n'est pas notre Coupe du monde - que c'est triste!", a réagi Steffen Seibert dans un tweet peu après le coup de sifflet final du match contre la Corée du Sud, qui a dominé 2-0 les tenants du titre.