Coupe du monde : revivez la qualification de la Russie face à l'Espagne

  • A
  • A
Coupe du monde : revivez la qualification de la Russie face à l'Espagne
Les joueurs russes célèbrent leur qualification en quarts de finale. @ YURI CORTEZ / AFP
Partagez sur :

Énorme sensation à Moscou : la Russie a éliminé l'Espagne aux tirs au but (1-1, 4 t.a.b. à 3) grâce à une superbe prestation de son gardien, Igor Akinfeev. Le pays hôte se qualifie pour les quarts de finale. 

L'ESSENTIEL

Quel exploit de la Russie ! Le pays hôte a déjoué tous les pronostics en éliminant l'Espagne, pourtant grandissime favori de ce huitième de finale, dimanche aux tirs au but (1-1, 4 t.a.b à 3). Le héros russe s'appelle Igor Akinfeev. Le gardien de la "Sbornaïa" a été immense, avec deux tirs au but repoussés et des arrêts décisifs tout au long de la partie. Après 120 minutes (très) ennuyeuses, la Roja s'incline et vit une immense désillusion. 

>> Revivez la rencontre dans les conditions du direct 

ESPAGNE - RUSSIE : 1 - 1 (3 t.a.b. à 4)

But :  Ignashevich (c.s.c, 12e), Dzyuba (41e)

Le point final : la Russie élimine l'Espagne (1-1, 4 t.a.b à 3) ! Akinfeev sort le cinquième tir au but espagnol, de Iago Aspas. Le gardien russe est le héros du pays hôte, avec deux tirs au but repoussés et des arrêts décisifs durant toute la rencontre. La désillusion est immense pour la Roja, qui s'est procurée très peu d'occasions dans une rencontre (très) ennuyeuse. La Russie va disputer son premier quart de finale de Coupe du monde. 

Tirs au but : et 4-3 pour la Russie. Les Russes sont tout près des quarts ! 

Tirs au but : Akinfeev permet à la Russie de mener 3-2 !!! Le gardien russe repousse le tir de Koke, et Golovin marque ensuite. Les Russes prennent l'avantage !

Tirs au but : 2-2, c'est toujours aussi tendu. 

Tirs au but : 1-1 après les deux premiers tirs. Iniesta ne tremble pas, alors que De Gea est à deux doigts de détourner le tir de Smolov. 

Le point à la 120e : c'est fini pour cette prolongation, l'Espagne et la Russie vont se départager aux tirs au but, une première dans cette Coupe du monde. Après 120 minutes terriblement ennuyeuses, c'est la "loterie" des tirs au but qui va décider du sort du match. 

Le point à la 110e : grosse occasion pour l'Espagne ! Aspas accélère à droite de la surface, passe un défenseur et frappe fort. Akinfeev sort une nouvelle parade décisive, sur sa gauche. Carvajal tente de reprendre de volée, mais son tir est repoussé par un pied russe. 

Le point à la 105e : toujours 1-1 dans cette première période de la prolongation. Il s'est rien passé, comme on pouvait s'y attendre. Les deux équipes se dirigent vers les tirs au but. 

Le point à la 100e : grande première dans cette prolongation ! La Russie est la première équipe à procéder à un quatrième changement en Coupe du monde, une nouvelle règle instaurée par la Fifa à partir de cette édition. Sur le terrain, l'Espagne continue de s'installer dans le camp russe, sans parvenir à se créer d'occasion. Les Espagnols tentent des frappes lointaines, directement sur Akinfeev. La Russie, elle, parvient à résister. 

Le point à la fin du temps réglementaire : l'Espagne et la Russie vont disputer la prolongation (1-1), la première de cette Coupe du monde. Après 90 minutes insipides, les Espagnols et les Russes ne sont pas arrivés à se départager. La Roja a eu la balle mais ne s'est procurée qu'une seule occasion en seconde période, tandis que la "Sbornaïa" se contente de défendre. Espérons que les 30 minutes supplémentaires seront plus spectaculaires... 

Le point à la 85e : l'Espagne proche de marquer ! Sur un centre en retrait venu de la gauche, la balle revient sur Iniesta à l'entrée de la surface. "Don" Andrés place une belle frappe, bien repoussée par Akinfeev. Aspas récupère la balle et frappe à son tour, dans la foulée, mais c'est encore sorti par le gardien russe (85e) ! Grosse double occasion pour la Roja. Enfin du spectacle dans cette seconde période ! 

Le point à la 75e : "Don" Andrés Iniesta fait son apparition. Comme il ne se passe toujours rien, rendons hommage à la légende Iniesta, qui vient de faire son entrée à la place de David Silva (67e). Espérons que son talent débloque enfin ce match. Ce n'est pas aussi ennuyeux que France-Danemark, certes, mais on s'en approche grandement. 

Le point à la 65e : il ne se passe vraiment pas grand chose... Depuis le retour des vestiaires, il n'y a toujours pas eu la moindre occasion de but. La possession de balle de la Roja se montre bien stérile, alors que la Russie se contente de défendre et de mener quelques (rares) contres. Vraiment pas de quoi nous empêcher de bailler... 

Le point à la 55e : l'Espagne passe à l'attaque dans ce début de seconde période. La Roja reste dans la moitié de terrain russe mais n'arrive pas à se procurer d'occasion. Le jeu espagnol, à base de petites passes courtes, est trop stéréotypé et n'arrive pas à inquiéter la défense de la "Sbornaïa". La Roja a bien du mal cet après-midi... 

Le point à la 46e : c'est reparti entre l'Espagne et la Russie ! 

Le point à la mi-temps : la Russie et l'Espagne sont à égalité à la pause. L'Espagne a ouvert le score sur un but contre son camp d'Ignashevich (12e), mais a ensuite complètement arrêté de jouer. Les Russes en ont alors profité pour attaquer et ont égalisé un penalty de Dzyuba (41e), après une faute de main de Piqué. La Roja va devoir se réveiller en seconde période. 

Le point à la 40e : la Russie revient dans le match sur penalty ! Sur corner, Dzyuba place une tête contrée par la main de Piqué. L'arbitre siffle penalty, transformé en force par Dzyuba (41e), son troisième but dans cette Coupe du monde. La Russie est récompensée de ses efforts, alors que la Roja est punie pour avoir arrêter de jouer et avoir voulu gérer son avance. Espagne 1 - 1 Russie !

Le point à la 30e : la Russie passe à l'attaque. Les Russes sont désormais installés dans le camp espagnol et tentent d'égaliser. Mais la défense de l'Espagne résiste et ne laisse aucune occasion à la "Sbornaïa". Pendant ce temps, la Roja continue de monopoliser la balle mais ne parvient pas à s'approcher des buts d'Akinfeev. 

Le point à la 20e : l'Espagne trouve déjà la faille et ouvre le score ! Sur un coup franc à gauche, Isco délivre un centre dans la surface, dans le coin opposé des six mètres. Ramos et Ignashevich sont à la lutte et se jettent. La balle rebondit sur la cheville du défenseur russe, et file dans le petit filet d'Akinfeev (12e, c.s.c.).La Roja est déjà devant, la Russie va désormais devoir attaquer et ne plus se contenter de défendre. Espagne 1 - 0 Russie !

Le point à la 10e : comme attendu, l'Espagne monopolise le ballon en ce début de match. La Roja est déjà à 80% de possession de balle après 10 minutes, face à des Russes regroupés en défense et qui procèdent en contre. Les Espagnols se heurtent pour le moment au verrou russe. 

Le point au coup d'envoi : c'est parti entre l'Espagne et la Russie ! 

Le point sur les compos : Iniesta et Cheryshev sur le banc. Deux grosses surprises dans les compositions d'équipe ! La légende de l'Espagne Andrès Iniesta et le meilleur buteur de la Russie Denis Cheryshev ont été laissés sur le banc. Pour se passer de Cheryshev, meilleur buteur russe du Mondial (3 buts), la "Sbornaïa" semble vouloir miser sur une stratégie défensive. De son côté la "Roja" s'est passé des services de son milieu de terrain historique Andrès Iniesta. Le sélectionneur Fernando Hierro lui a préféré le jeune ailier Marco Asensio. 

Espagne : De Gea - Nacho, Piqué, Ramos (cap.), Alba - Busquets, Koke - Silva, Isco, Asensio - Diego Costa

Russie : Akinfeev (cap.) - Fernandes, Kutepov, Ignashevich, Kudriashov, Zhirkov - Zobnin, Kuziaev, Samedov - Golovin, Dzyuba

Le point sur l'avant-match : la "malédiction" espagnole face aux pays hôtes. Affronter le pays hôte dans une Coupe du monde, cela rappelle de mauvais souvenirs à l'Espagne. En effet, la Roja a été éliminée les trois fois où elle a défié la sélection du pays organisateur : l'Italie en 1934, le Brésil en 1950 et surtout la Corée du Sud en 2002, après un match marqué par un arbitrage controversé.