Coupe du monde : Neymar joue-t-il la comédie ?

  • A
  • A
Coupe du monde : Neymar joue-t-il la comédie ?
Neymar lors de Brésil-Mexique, lundi. @ AFP
Partagez sur :

La star du Brésil a été vivement critiquée par le sélectionneur du Mexique. De quoi relancer le débat sur le comportement de l'attaquant du PSG.

LE DÉBAT

Neymar fait une nouvelle fois parler de lui. L’attaquant du Brésil s’est signalé par un superbe match contre le Mexique (2-0), avec notamment un but, mais aussi par son comportement. Le sélectionneur mexicain, Juan Carlos Osorio, a même accusé la star du PSG de jouer "la comédie", quelques minutes après le huitième de finale de Coupe du monde remporté par la Seleçao. Ce n’est pas la première fois que le "Ney" suscite de vives critiques sur son attitude sur et en dehors du terrain. Alors, Neymar en fait-il trop ? Europe1.fr ouvre le débat.

  • Oui : "son comportement n'est pas à la hauteur de son talent"
    Par Julien Ricotta, journaliste à Europe1.fr

"Le match de Neymar contre le Mexique est un résumé de sa carrière. Côté pile : un but, des gestes de classe et une influence déterminante sur son équipe et sur le sort de la rencontre. Côté face : son comportement n’a pas été, encore une fois, à la hauteur de son immense talent. L’action de la 73e minute en est le symbole. Alors que Neymar était au sol, en dehors du terrain, Layun lui a marché (semble-t-il volontairement) sur la cheville. Bien sûr, le geste du joueur mexicain est critiquable. Mais le Brésilien avait-il besoin de se rouler par terre à n’en plus finir, pour finalement se relever une minute plus tard ?

Ce n’est pas la première fois dans cette Coupe du monde que le "Ney" fait parler de lui pour ses outrances sur le terrain. Contre le Costa Rica, au premier tour, il n’avait eu de cesse de critiquer les décisions arbitrales, au point que l’arbitre lui-même lui avait fait un signe de la main pour lui signifier d’arrêter de parler. Il avait aussi exagéré une chute sur un penalty sifflé, puis invalidé par la VAR. Pire : lors de ce match, Neymar s’en était pris à Thiago Silva, son propre coéquipier. "Au moment où j'ai rendu le ballon, il m'a insulté. J'ai été triste de son comportement envers moi", avait révélé son compatriote.

À force de "maltraiter" les arbitres, les adversaires et même ses propres coéquipiers, Neymar passe de plus en plus pour une "diva" hautaine. S’il veut un jour obtenir le Ballon d’Or, l’attaquant du PSG doit se comporter comme un champion. Il pourrait prendre exemple sur son ancien coéquipier au Barça, Lionel Messi, qui, pourtant, en prend lui aussi des coups…"

  • Non : "Neymar est visé par ses adversaires"
    Par Grégoire Duhourcau, journaliste à Europe1.fr

"Certes, Neymar passe beaucoup de temps au sol pendant les matches. Certes, il donne l’impression de jouer la "comédie". Mais dans ce débat, il est tout de même essentiel de souligner que la star brésilienne est particulièrement visée par ses adversaires. Pour preuve, Neymar est le joueur qui a subi le plus de fautes depuis le début de cette Coupe du monde. Et de loin !

En prenant en compte le huitième de finale remporté par le Brésil contre le Mexique (2-0) lundi, le joueur du PSG a subi (ou provoqué, selon le point de vue) 23 fautes sur l’ensemble des quatre matches qu’il a disputés dans ce Mondial. Bien plus que Lionel Messi, qui arrive deuxième de ce classement avec 15 coups de sifflet en sa faveur, en autant de rencontres. Si cette statistique n’excuse pas forcément les roulades à répétition de Neymar, elle permet au moins de comprendre que l’accumulation des fautes contre lui peut provoquer ce genre de réactions exagérées.

Si Neymar est une cible de choix pour les joueurs qu’il affronte, c’est principalement pour l’importance qu’il a dans les performances de son équipe, mais également parce que son jeu est naturellement et volontairement provocateur. Sur ce point précis, le sélectionneur brésilien a volé au secours de sa star. "Ce n'est pas un péché de provoquer par le dribble dans les dernières minutes, c'est ce que demande le coach", a déclaré Tite après la qualification du Brésil pour les quarts de finale. Neymar ne fait donc que ce qu’on lui demande, il est simplement victime de son talent."