Coupe du monde 2018 - Brésil : Thiago Silva "attristé" par les insultes de Neymar

  • A
  • A
Coupe du monde 2018 - Brésil : Thiago Silva "attristé" par les insultes de Neymar
Neymar, qui pensait avoir subi une faute, a invectivé son partenaire à la 83e minute du match contre le Costa Rica vendredi.@ CHRISTOPHE SIMON / AFP
Partagez sur :

Au cours du match contre le Costa Rica (2-0) vendredi, les deux Brésiliens du PSG ont eu une altercation à la 83e minute. "Au moment où j'ai rendu le ballon, il m'a insulté", a évoqué Thiago Silva.

Un penalty refusé pour simulation, un carton jaune pour contestation, un but, des larmes… Et des insultes envers Thiago Silva, son partenaire en club et en sélection : Neymar est passé par tous les états vendredi, lors de la difficile victoire du Brésil face au Costa Rica (2-0), à Saint-Pétersbourg. Le défenseur du PSG, capitaine pour l'occasion, est revenu sur cette fin de match crispante et sur cette brouille, à la 83e minute.

"J'ai rendu le ballon, il m'a insulté". En cause : un geste de fair-play de Thiago Silva, rendant le ballon à l'adversaire après un entre-deux, alors que Neymar estimait avoir subi une faute. "Aujourd'hui, j'ai été attristé par son comportement. Au moment où j'ai rendu le ballon, il m'a insulté", a révélé celui qui considère "Ney" comme son "petit frère". "Mais je crois que j'ai eu raison, parce qu'ils tentaient de gagner du temps. J'ai rendu le ballon parce que ce n'était pas ce ballon qui allait nous faire gagner. Je suis serein par rapport à ça et j'ai été triste de son comportement envers moi", a-t-il continué, interrogé par Globo Esporte.


Après la tension, les larmes. La star de la Seleçao est apparue très nerveuse lors de ce match, à l'image de son carton jaune reçu après avoir tapé du poing dans le ballon, récoltant un jaune ou de son "fils de p..." lâché à un adversaire. Après avoir trouvé le chemin des filets pour ouvrir son compteur personnel (90e+7) dans ce tournoi, l'attaquant est resté de longues secondes seul, en pleurs, à genoux, au milieu de la pelouse. Une attitude qui fait beaucoup débat au Brésil…