Electricité : vers une hausse de 40 euros

  • A
  • A
Electricité : vers une hausse de 40 euros
Partagez sur :

CONSO - Les tarifs n’ont pas suivi l’augmentation des coûts de production. Le gendarme de l’énergie prône donc un rattrapage.

L’info. Il falloir s’attendre à une facture d’électricité alourdie dans les prochains mois. Le rapporteur public a en effet donné raison lundi aux fournisseurs d’énergie, qui estiment que la dernière hausse tarifaire en 2012, de 2%, ne reflétait pas l’évolution de leurs coûts. Le rapporteur public ayant ainsi suivi l'avis de la Commission de Régulation de l'Energie (CRE), les fournisseurs d'énergie vont donc pouvoir rattraper ce manque à gagner, ce qui va se traduire par une quarantaine d’euros à payer en plus pour les ménages qui se chauffent à l’électricité au tarif réglementé.

Gendarme de l’énergie vs gouvernement. Les prix augmentent régulièrement, y compris pour les producteurs d’énergie. Une hausse que ces derniers répercutent auprès de leurs clients, sauf qu’à chaque hausse, le gouvernement a son mot à dire.

Celle de juillet 2012 a atteint 2%. Sauf qu’EDF réclamait plus pour couvrir la hausse de ses frais, si bien que le gendarme du secteur, la CRE recommandait une hausse de 6%. Impensable pour le gouvernement Ayrault, alors tout juste arrivé aux manettes et qui souhaite préserver le pouvoir d’achat des ménages.

09.03.Bandeau.EDF.electricite.e1default.930.220

Le retour de la hausse qui n’a pas eu lieu.  Sauf que la décision du gouvernement Ayrault n’était pas légale. La loi indique que les tarifs doivent tenir compte des coûts de l'opérateur historique.

Comme c’est arrivé à plusieurs reprises avec les prix du gaz sous le gouvernement Fillon, le gouvernement Ayrault va donc se faire rappeler à l’ordre. Selon toute vraisemblance, le Conseil d'Etat devrait d'ici deux semaines suivre l’avis de la CRE et donner deux mois au gouvernement pour publier un nouvel arrêté qui tienne compte de ces hausses de tarif.

09.03.Bandeau.compteur.electrique.electricite.EDF.e1default.930.220

Un rattrapage d’environ quarante euros. EDF et consorts vont donc pouvoir récupérer la différence entre la hausse de 2% appliquée depuis 2012 et celle de 6% qui aurait du être validée. Soit une hausse de 40 euros en moyenne pour un foyer qui se chauffe à l'électricité. Ce rattrapage devrait néanmoins être étalé sur plusieurs mois.

Mais ce malus, attendu pour le mois de juin, tombe mal. Les prix ont déjà augmenté de 5% en juillet 2013 et une nouvelle hausse est probable en juillet prochain. Avec ce rattrapage, la facture d’électricité des Français aura bondi de 20% en l’espace de deux ans.

A lire aussi

LA FRONDE - Privés de leur "taxe sur l'électricité", les maires se rebiffent

MÉTÉO - L’hiver doux allège la facture des Français

AVENIR - EDF pense à de nouvelles centrales nucléaires

CONSO - Gaz, électricité : le changement, c'est payant ?