La baisse des ventes d'iPhone se confirme mais Apple voit une "amélioration"

  • A
  • A
Bien que ses ventes d'iPhone s'essoufflent, Apple reste optimiste sur son chiffre d'affaires pour l'année 2019.
Bien que ses ventes d'iPhone s'essoufflent, Apple reste optimiste sur son chiffre d'affaires pour l'année 2019. © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :
Le géant américain Apple a annoncé mardi que, malgré la baisse de 17% des ventes d'iPhone sur les trois premiers mois de 2019, il se disait optimiste sur la suite de l'année notamment grâce à la progression de ses services comme Apple Pay ou iTunes.

Apple a rassuré sur ses finances mardi malgré des résultats en repli sur les trois premiers mois de 2019, une nouvelle fois affectés par les ventes d'iPhone dont la marque à la pomme reste très dépendante. Le chinois Huawei a par ailleurs vendu au premier trimestre beaucoup plus de smartphones qu'Apple, auquel il a ravi une nouvelle fois la deuxième marche du podium, toujours dominé par le sud-coréen Samsung.

Après une dégringolade inédite des ventes d'iPhone fin 2018, à cause du ralentissement économique chinois et d'un marché du smartphone mondial saturé dans les pays riches, le groupe américain a toutefois fait état d'une amélioration ces dernières semaines et s'est dit optimiste pour la suite.

Le plus dur est passé, selon Tim Cook

Les iPhone ont rapporté 31,05 milliards de dollars (soit 27,6 milliards d'euros) au cours des trois premiers mois de l'année (qui correspondent au deuxième trimestre de son exercice décalé), soit une baisse de 17% qui avait toutefois été anticipée par les marchés. Le groupe avait indiqué dès janvier que ses résultats seraient affectés par les iPhone. Pour le patron Tim Cook, le plus dur semble être passé.

Il a cité comme facteurs positifs "les effets des mesures du gouvernement pour stimuler l'économie" chinoise, comme des baisses de TVA, ou "un meilleur dialogue entre les États-Unis et la Chine" concernant les échanges commerciaux, de nature à rassurer les consommateurs. Le directeur financier Luca Maestri a même anticipé une "relative amélioration au troisième trimestre" concernant les ventes d'iPhone.

Des services annexes qui ne compensent pas les pertes de ventes d'iPhone

D'autant que les services (Apple Pay, App Store, iTunes, Apple Music, iCloud, etc), dont Apple veut faire son nouveau relais de croissance, ont rapporté 11,45 milliards de dollars (soit 10,2 milliards d'euros) de chiffre d'affaires, soit un bond de 16%.

 

Mais si cela a permis de limiter à 5% la baisse du chiffre d'affaires total d'Apple (58 milliards de dollars, mieux qu'anticipé par Wall Street), les services sont loin d'être aussi rentables que les iPhone et ne suffisent donc pas à compenser la chute du bénéfice net total d'Apple, qui a fondu de 16%, pour atteindre 11,56 milliards de dollars (soit 10,3 milliards d'euros). Apple ne dit plus combien d'iPhone ont été vendus, indiquant seulement le chiffre d'affaires qui en est tiré.

Huawei devance Apple sur le marché des smartphones

De son côté, le géant chinois Huawei est parvenu à augmenter ses ventes de smartphones de 50%, prenant ainsi la deuxième place derrière le Sud-Coréen Samsung. Huawei, qui est lancé dans une offensive commerciale mondiale de grande ampleur et a déjà annoncé son intention de devenir numéro un du marché, avait déjà ravi sa deuxième place à Apple l'espace de quelques mois en 2018 avant que le groupe américain ne lui repasse devant en fin d'année.

Mais sur les trois premiers mois de 2019, Huawei a vendu 59,1 millions de smartphones, soit 19% de part de marché, contre 36,4 millions d'iPhone vendus par Apple, soit une part de marché de 11,7%. Avec 71,9 millions d'appareils vendus, Samsung détient à fin mars 23,1% du marché mondial.