Google lance en France son service de paiement par téléphone, "Google Pay"

  • A
  • A
Google va lancer en France Google Pay.
Google va lancer en France Google Pay. © Google
Partagez sur :
Google va lancer son service de paiement grâce à son smartphone en France. Mais il n'est compatible avec aucune des grandes banques françaises.

Après Apple et Samsung, Google se lance dans le marché du paiement en France. Le groupe propose son système de paiement Google Pay depuis ce mardi. Il permet de payer en boutique avec son smartphone ou sur certains sites internet partenaires sans rentrer ses informations de carte bleue. Mais pour son lancement, Google n'a réussi à convaincre aucune banque classique. Il sera donc disponible uniquement pour les clients de Boursorama, N26, Revolut ou encore de Lydia.

Un paiement simplifié en-dessous de 30 euros

Pour utiliser le système, les utilisateurs de smartphones Android de moins de cinq ans devront télécharger l'application Google Pay sur le Play Store. Ils seront alors invités à rentrer leurs informations de carte bleue et pourront ensuite payer directement en posant leur smartphone sur les terminaux de paiement compatibles avec le sans contact. En dessous de 30 euros, aucune identification ne sera nécessaire, l'utilisateur n'aura même pas à déverrouiller son smartphone. Au-dessus, il sera nécessaire de s'identifier avec son code de déverrouillage ou son empreinte digitale. Google reprend donc la limite du sans contact sur une carte bleue, alors que les autres services du marché (Apple Pay, Samsung Pay) obligent à s’identifier quel que soit le montant de la transaction.

En plus du paiement en magasin, les utilisateurs pourront également payer sur certains sites partenaires qui embarqueront le bouton "Payer avec GPay". Un simple clic permettra alors de valider la transaction. Google annonce que le service de livraison de repas Deliveroo, le service de bus Flixbus et les compagnies Vueling et Ryanair seront parmi les premières à le proposer. Lacoste, Vestiaire Collective, Cheerz et Foodcheri se rajouteront dans les trois mois. Dans tous les cas, que la transaction soit en ligne ou en boutique, l’utilisateur pourra ensuite retrouver l'historique de ses transactions dans l'application ainsi que dans Google Maps, où chacun pourra voir où est-ce qu'il a réalisé ses derniers achats.

Des cartes de fidélité, mais pas de grandes banques

En parallèle des paiements, Google veut également permettre aux utilisateurs de regrouper leurs cartes de fidélité, leurs cartes d'embarquement ou leurs tickets directement dans l'application Google Pay, comme le fait Apple sur les iPhone avec l'application Wallet. La Fnac, le Club Med, Franprix ou encore Relay seront parmi les premières entreprises à proposer leurs cartes dans l'applications. Du côté des compagnies aériennes, Air France permettra l'ajout de ses cartes d'embarquement à partir du mois de janvier.

Malgré ces nombreux services, Google arrive tard sur le marché français. Apple a lancé son service de paiement Apple Pay à l'été 2016 et Samsung propose le sien depuis le mois de juin. Surtout, Google n'a réussi à convaincre aucune grande banque. Même le groupe BPCE (Banque Populaire - Caisse d'Epargne) pionnier dans le domaine et disponibles sur Apple Pay et Samsung Pay depuis leur lancement ne s'est pas laissé convaincre. "Nous sommes en discussions avec toutes les banques depuis longtemps", assure simplement Google sans donner de date pour l'arriver d'autres partenaires.

Les + lus