Données personnelles sur Internet : qu'a changé le règlement RGPD depuis un an ?

  • A
  • A
Les internautes ne sont pas tous au courant de leurs droits avec le règlement RGPD.
Les internautes ne sont pas tous au courant de leurs droits avec le règlement RGPD. © Nicolas ASFOURI / AFP
Partagez sur :
Pas moins de 12.000 plaintes ont été déposées en un an auprès de la Cnil, depuis l'application du règlement sur l'utilisation des données personnelles.
ON DÉCRYPTE

Ce sont quatre lettres qui sont apparues il y a un an : le RGPD, pour "Règlement général pour la protection des données". Ce texte appliqué partout dans l’Union européenne oblige les entreprises, les administrations et les associations à mieux informer les utilisateurs sur ce qui est fait des informations qu’ils donnent. Mais les internautes sont-ils mieux informés de l'utilisation de leurs données aujourd'hui ?

Un tiers de signalement en plus

Le plus visible, ce sont tous ces sites Internet qui demandent à l'internaute de choisir quelles données personnelles il accepte de leur fournir. Est-ce qu'il est d'accord pour qu'on le géolocalise ou qu'on utilise son numéro de téléphone ? 
Cela se traduit par davantage de liberté, donc, et plus de transparence pour les utilisateurs.

Les internautes cherchent d'ailleurs à faire respecter leurs droits : 12.000 plaintes ont été déposées en un an auprès de la Commission nationale informatique et libertés (Cnil). Cela représente un tiers de signalement en plus par rapport aux années précédentes. "Les gens veulent pouvoir contrôler et rectifier ces données et exercer leur droit à l'oubli le cas échéant", précise la présidente de la Cnil, Marie-Laure Denis.

Entendu sur europe1 :
Ça me dit quelque chose, j'ai vu ça sur Facebook

"Des plaintes concernent également une prospection commerciale qu'ils trouvent excessive et qui se fait à partir de leurs données identifiantes", indique-t-elle. La Cnil a déjà épinglé Google en janvier, le condamnant à une amende de 50 millions d'euros pour non-respect du règlement sur la protection des données. Elle promet d'être encore plus sévère à l'avenir.

Certains droits sont méconnus

Côté utilisateurs, certains nouveaux droits apparus il y a un an ne sont pas encore très connus et sont donc amenés à se développer. "À brûle-pourpoint, ça ne me disait rien !", s'amuse un promeneur d'un parc parisien à propos du RGPD. "Oui, ça me dit quelque chose. J'ai vu ça sur Facebook", indique pour sa part l'une de ses voisines.

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

D'autres s'y connaissent un peu mieux : "Vous avez plus de droits, le droit de supprimer vos données, les télécharger", détaille Perrine, qui vient de finir ses études de droit. "On peut prendre toutes ces données pour les donner à une autre entreprise." C'est ce qu'on appelle la portabilité des données, qui permet de basculer toutes ces informations d'une entreprise à l'autre pour changer par exemple d'assurance ou d'adresse mail.