Avec son nouveau supercalculateur, la France espère un bond en avant en matière d'intelligence artificielle

, modifié à
  • A
  • A
Dans le domaine de l'intelligence artificielle, la France reste en retard par rapport à la Chine et aux Etats-Unis. 1:25
Dans le domaine de l'intelligence artificielle, la France reste en retard par rapport à la Chine et aux Etats-Unis. © OLCF at ORNL via FLICKR
Partagez sur :
Un petit bijou de technologie va être inauguré. Vendredi, la France va se doter d'un supercalculateur qui devrait faciliter la tâche des chercheurs, du climat à la chimie, en passant par l'astrophysique, grâce à l'intelligence artificielle. La machine, avec ses câbles et ses grandes armoires, est installée à Saclay, en région parisienne.
REPORTAGE

La France va entrer dans une nouvelle ère technologique. Le supercalculateur inauguré vendredi à Saclay permet de doubler la puissance de calcul de l'Hexagone. La machine est même dix fois plus puissante que celle utilisée précédemment pendant six ans. Elle est capable de faire seize millions de milliards d'opérations par seconde, soit la puissance de 40.000 ordinateurs. L'outil est aujourd'hui indispensable à la recherche en intelligence artificielle.

Le supercalculateur va par exemple permettre d'analyser et de prévoir la transformation de molécules dans le cerveau. "La transmission de signaux dans le cerveau est affectée quand vous fumez, quand vous buvez du café", explique pour Europe 1 Marc Baden, directeur de recherche au CNRS. "On peut comprendre l'impact des substances et ça peut permettre, après, de concevoir des médicaments contre les dépendances."

Lutter contre la fuite des cerveaux

Confrontée aujourd'hui à la fuite de ses cerveaux, la recherche publique française espère que ce nouvel outil incitera ses talents à rester en France. "Un chercheur passionné par sa recherche, s'il se trouve freiné - parce que dans son domaine le calcul est tellement fondamental - il fera le choix de partir dans l'industrie", assure Jamal Atif, chercheur en intelligence artificielle.

Ayant coûté la somme de 25 millions d'euros, ce supercalculateur permet à la France de rester dans la course au niveau mondial, même si elle est encore très loin des Etats-Unis ou de la Chine.

Europe 1
Par Laure Dautriche édité par Antoine Cuny-Le Callet