Apple recrute le chef de l'intelligence artificielle de Google

  • A
  • A
Apple développe notamment Siri.
Apple développe notamment Siri. © JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
John Giannandrea sera en charge de toute la stratégie d'Apple sur le machine learning (l'apprentissage automatique des machines) et inintelligence artificielle. 

Apple recrute... Et quoi de mieux que d'aller chercher une personne qui fait la même chose, chez un concurrent ? La marque à la pomme a annoncé mardi le recrutement de John Giannandrea pour gérer la stratégie d'Apple dans "le machine learning et l'intelligence artificielle". Il était jusqu'à présent en charge de la stratégie d'intelligence artificielle de Google, un des leaders en la matière. John Giannandrea viendra compléter l'équipe des seize haut-responsables d'Apple qui réfèrent directement à Tim Cook.

Une belle prise. Pour Apple, le recrutement de l'ancien responsable de Google est une véritable victoire. Apple, qui développé déjà l'assistant intelligent Siri et mise de plus en plus sur le machine learning (l'apprentissage automatique des machines), doit encore améliorer ses systèmes. "Notre technologie doit être imprégnée des valeurs qui nous importent tous", a expliqué Tim Cook dans un mail interne auquel le New York Times a eu accès. "John partage notre vision sur l'importance du respect de la vie privée et notre approche alors que nous rendons les ordinateurs encore plus intelligents et plus personnels", poursuit-il. 

Spécialiste de l'intelligence artificielle. Avant d'arriver chez Apple, John Giannandrea a travaillé huit ans pour Google et dirigé le laboratoire d'intelligence artificielle de l'entreprise après que sa start-up ait été rachetée par le groupe. La technologie de Metaweb, le nom de la start-up pour laquelle il était Chief technology Officer, a notamment été intégrée dans les cartes d'informations (sur des personnalités, des lieux, des dates...) qui apparaissent régulièrement dans les résultats de recherche. Durant son passage chez Google, il bénéficiait alors d'une influence importante.