XV de France : "Objectif Top 3 mondial" pour Fabien Galthié, qui a présenté son nouveau staff

  • A
  • A
Le nouveau sélectionneur de l'équipe de France de rugby Fabien Galthié, et le manager général des Bleus Raphael Ibanez, lors d'une conférence de presse à Montgesty (Lot) le 13 novembre 2019
Le nouveau sélectionneur de l'équipe de France de rugby Fabien Galthié, et le manager général des Bleus Raphael Ibanez, lors d'une conférence de presse à Montgesty (Lot) le 13 novembre 2019 © PASCAL PAVANI / AFP
Partagez sur :
Le nouveau sélectionneur du XV de France, Fabien Galthié, a dévoilé mercredi à Montgesty, dans son Lot natal, les contours de son mandat de quatre ans à la tête des Bleus. Nouveau staff, effectif élargis, le remplaçant de Jacques Brunel, aidé du manager général Raphaël Ibanez, ne manque pas d'idées pour relancer les Bleus.
REPORTAGE

La mission 2023 de Fabien Galthié démarre cette semaine. Mercredi, le nouveau sélectionneur du XV de France a présenté les grands axes de son projet pour les Bleus, à quatre ans de la Coupe du Monde. Pour cela, il a choisi Montgesty, un petit village du Lot, de 330 habitants, où Fabien Galthié est le héros local. L'ancien demi de mêlée a passé une grande partie de son enfance dans cette commune longtemps administrée par son papa.  

8 hommes dans le staff

Plus qu'un chef, c'est un binôme qui dirige désormais ce XV de France. Le sélectionneur Fabien Galthié sera épaulé dans sa tache par un manager général, son ancien coéquipier en équipe de France, Raphaël Ibanez. "On a ferraillé ensemble, on a continué à se suivre dans d'autres vies en gardant en filigrane cette idée-là", explique Fabien Galthié. "C'était comme une évidence, j'ai la chance de l'avoir à mes côtés". Galthié sera responsable du terrain, quand Ibanez aura la charge de tout ce qui se passe en-dehors, notamment "les relations avec les clubs et la Ligue".

Les deux anciens leaders des Bleus sont les chefs de file d'un staff de 8 personnes. Déjà présent lors de la Coupe du Monde au Japon, Laurent Labit (attaque) et Thibault Giroud (directeur de la performance athlétique) poursuivent l'aventure. Ils sont rejoins par William Servat et Karim Ghezal (co-entraîneurs de la conquête et des tâches spécifiques), ainsi que par Nicolas Buffa (directeur de la cellule d'analyse). Mais le recrutement le plus attendu est celui de l'Anglais Shaun Edwards (défense), remarqué pour son travail notamment avec le Pays de Galles. "C'est la méthode du staff plutôt que la méthode Galthié", a esquissé le nouveau sélectionneur qui entend "associer et faire fusionner" les compétences de toutes ces personnalités.

Un groupe de 75 joueurs

Fabien Galthié a aussi expliqué qu'il veut suivre 75 joueurs tout au long de la saison. Une liste élargie dans laquelle il espère pouvoir piocher 42 joueurs par rassemblement. Une demande soumise à l'approbation de la Ligue nationale de rugby, réunie mardi en comité directeur. "Le projet, qui ne peut se faire qu'avec les clubs et la Ligue, c'est d'essayer d'avoir 42 joueurs jusqu'au jeudi et de libérer les joueurs non retenus sur la feuille de match", a expliqué Galthié. "En général, après une journée de championnat ou de Coupe d'Europe, 30% des joueurs sont blessés ou inaptes à pratiquer un rugby à haute intensité, à 100%", a estimé le technicien, qui serait bien rassuré dans ces conditions. "Ça veut dire qu'on peut travailler avec 30 joueurs (vraiment disponibles). Sans ça, on ne s'entraîne plus, on se désentraîne".

L'ère Fabien Galthié débutera officiellement le 19 janvier 2020 à Marcoussis où les Bleus sont attendus pour préparer le Crunch face au vice-champion du monde anglais, en ouverture du Tournoi des six nations. Première étape vers la construction d'un groupe en vue de la Coupe du Monde 2023 en France. Mais le titre mondial n'est pas encore l'objectif affiché par le nouveau staff qui préfère parler de "top trois mondial". Et pour cela, il faudra "regagner des matches et des titres". 

Europe 1
Par Cédric Chasseur avec Simon Ruben et AFP