Vendée Globe : "J'ai du mal à me rendre compte" : les premiers mots de Bestaven après sa victoire

, modifié à
  • A
  • A
Yannick Bestaven 1:19
Yannick Bestaven remporte la neuvième édition du Vendée Globe. © AFP
Partagez sur :
Au micro d'Europe 1, Yannick Bestaven, arrivé troisième aux Sables-d'Olonne jeudi mais vainqueur du Vendée Globe, a fait part de sa satisfaction et de son soulagement après 80 jours passés en mer. Le navigateur a bénéficié d'une compensation de temps pour avoir porté secours à Kévin Escoffier.
INTERVIEW

Arrivé troisième aux Sables-d'Olonne, il finit premier sur le podium. Yannick Bestaven a remporté dans la nuit de mercredi à jeudi le Vendée Globe. Le sauvetage de Kévin Escoffier le 30 novembre lui a permis de bénéficier d'une compensation de temps de plus de 10 heures, passant ainsi devant Charlie Dalin et Louis Burton, respectivement premier et deuxième à avoir franchi la ligne d'arrivée. "Je suis super content, j'ai du mal à me rendre compte de ce que l'on vient de réaliser", a déclaré le natif de Saint-Nazaire au micro d'Europe 1, depuis son navire, toujours au large des Sables-d'Olonne après avoir franchi la ligne d'arrivée.

Yannick Bestaven a voulu avoir une pensée pour son équipe, sa famille "et tous ceux qui m'ont aidé pendant quatre années à préparer ce projet".

Un accueil festif mais minime en raison de la pandémie

"Ma première envie, c'est de débarquer et de partager cette victoire avec les amis et tous les gens qui sont là", poursuit le navigateur de 48 ans. "Ça fait plaisir de voir, malgré la pandémie, des bateaux pour nous accueillir. Ça fait chaud au cœur, après 80 jours sans personne, de voir quelques humains pour nous", a-t-il ajouté, après avoir été accueilli par des feux d'artifice.

Après une participation malheureuse en 2008, Yannick Bestaven remporte donc la neuvième édition du Vendée Globe, durant laquelle il a navigué en tête pendant presque un mois avant de se faire dépasser après avoir passé le cap Horn. Jeudi, la présence du public au Sables-d'Olonne a été interdite en raison de la pandémie de Covid-19.

 

 

Europe 1
Par Europe 1