Chute de Thibaut Pinot sur le Tour de France : "Va-t-il s'en remettre ?", se demande Virenque

  • A
  • A
Chute Pinot tour de france
Le Français Thibaut Pinot doit se remettre d'une chute lors de la première étape du Tour. © AFP
Partagez sur :
La deuxième étape du Tour de France a lieu dimanche : 186 kilomètres, plusieurs cols et des montées, alors que la première étape a été marquée par de nombreuses chutes dont celle du Français Thibaut Pinot. Pour le consultant cyclisme d'Europe 1, Richard Virenque, "les masques vont tomber".

La deuxième étape du Tour de France, une étape de montagne qui grimpe beaucoup, se dispute dimanche à Nice après une premier round samedi disputé en grande partie sous la pluie et marqué par de nombreuses chutes. Le Français Thibaut Pinot n'y a pas échappé, à 2,9 kilomètres de l'arrivée. Pour le consultant cyclisme d'Europe 1, Richard Virenque, après les chutes, ces 186 kilomètres avec plusieurs cols et montées vont faire "tomber les masques".

"Ses adversaires ne vont pas lui faire de cadeau"

"Hier, Thibaut Pinot est tombé à 2 km 900 de l’arrivée. Il a eu la malchance de tomber, mais la chance de tomber après les 3 kilomètres donc il est dans le même temps" que les autres, explique l'ancien cycliste. "Malheureusement après une chute, on a des séquelles : est-ce qu’il va s’en remettre ? C’est la grande question. Ses adversaires ne vont pas lui faire de cadeau. Thibaut Pinot est venu pour gagner le Tour, c’est un adversaire redoutable. Alors forcément, il va y avoir des attaques, ça va partir dans tous les sens !", pronostique Richard Virenque. 

"Les masques vont tomber"

Cette deuxième étape qui part de Nice et arrivera à Nice passera entre autres par les col de la Colmiane et de Turini. "Les masques vont tomber : qui va gagner le Tour, on ne sait pas encore, mais qui va le perdre, on va le savoir", conclut-il.

Thibaut Pinot, tombé samedi à 3 kilomètres de l'arrivée de la première étape, a déclaré avoir "mal partout mais rien de cassé", dimanche, au départ de la deuxième étape à Nice. Les chutes de la première étape ont déjà coûté à trois hommes le Tour de France : l'ex-champion du monde belge Philippe Gilbert, à la rotule gauche fracturée, l'ancien lauréat de Paris-Roubaix, John Degenkolb, arrivé hors délai après avoir été projeté au sol, et l'Espagnol Rafael Valls, avec le fémur droit cassé.

Europe 1
Par Richard Virenque, avec AFP, édité par Séverine Mermilliod