Tour de France : faute de "Grande Boucle" en juin, les coureurs s'entraînent pour septembre

, modifié à
  • A
  • A
Julian Alaphilippe et ses coéquipiers sr le col de la Loze, dans les Alpes. 1:29
Julian Alaphilippe et ses coéquipiers sr le col de la Loze, dans les Alpes. © Capture Twitter Julian Alaphilippe
Partagez sur :
Prévu ce samedi à Nice, le départ du Tour de France 2020 ne se fera que le 29 août. Alors en attendant l'événement, les coureurs s'entraînent en repérant le parcours particulièrement montagneux de cette édition déjà très particulière. 

Encore deux mois d'attente. Ce devait être un samedi particulier pour le monde du cyclisme, puisque c'est ce 27 juin que le Tour de France 2020 devait s'élancer de Nice pour rallier Paris le 19 juillet. Mais le coronavirus est passé par là, et la Grande boucle a été reportée du 29 août au 20 septembre. Pourtant les cyclistes sont loin de se tourner les pouces, et préparent l'événement au mieux.

Alaphilippe en repérage sur le col de la Loze

En témoigne cette photo prise au sommet du col de la Loze, dans les Alpes, où figurent Julian Alaphilippe et deux coéquipiers. "Une belle journée à bien travailler" qui a notamment servi de repérage de cette arrivée alpestre inédite du prochain Tour de France. 

Guillaume Martin à l'assaut du Grand Colombier

Comme le double vainqueur d’étape l’été dernier, de nombreux coureurs s’organisent pour faire la reconnaissance du parcours particulièrement montagneux de la Grande boucle cette année. Guillaume Martin, leader de la formation Cofidis, a par exemple grimpé seul avec son entraîneur le Grand Colombier, dans le Jura. Et il est très motivé : "L’entraînement a repris de manière très intense, et s’il avait une compétition demain je suis prêt à remettre un dossard !" affirme-t-il au micro d'Europe 1. "C’est peut-être l’appel des dates initiales du Tour, mais en tout cas je suis pressé d’en découdre."

Le colombien Egan Bernal attendu en Europe mi-juillet

Dernier vainqueur de l'épreuve, Egan Bernal est lui attendu mi-juillet en Europe avec d’autres coureurs colombiens pour se frotter au bitume. Un vol spécial a été prévu alors que leur pays connait une flambée des cas de coronavirus.

Et les coureurs ne sont pas les seuls à se préparer, puisqu'en prévision de la reprise des grandes compétitions, en août, l’union cycliste internationale vient de publier un protocole de bonne conduite. Chaque formation devra ainsi s’isoler et entrer dans des "bulles d’équipe" qui, au moment de la course, vont se fondre pour constituer une "bulle de peloton".

Europe 1
Par Axel May, édité par Ugo Pascolo