Tennis : la France, tenante du titre, en demi-finales de la Coupe Davis

, modifié à
  • A
  • A
Lucas Pouille s'est fait peur en début de match dimanche, avant de prendre le meilleur sur son adversaire.
Lucas Pouille s'est fait peur en début de match dimanche, avant de prendre le meilleur sur son adversaire. © MARCO BERTORELLO / AFP
Partagez sur :
Lucas Pouille a envoyé la France en demi-finales de la Coupe Davis, grâce à sa victoire devant le n°1 italien Fabio Fognini, lors du troisième simple, dimanche.

Lucas Pouille a envoyé la France en demi-finales de la Coupe Davis, grâce à sa victoire devant le n°1 italien Fabio Fognini (20ème mondial) en quatre sets (2-6, 6-1, 7-6[3], 6-3), lors du troisième simple, dimanche, à Gênes. Les tenants du titre l'emportent ainsi 3-1 sur la terre battue de Valletta Cambiaso et recevront l'Espagne de Rafael Nadal ou l'Allemagne d'Alexander Zverev pour une place en finale, du 14 au 16 septembre prochains.

Yannick Noah, dont c'est la dernière campagne au poste de capitaine, et sa troupe peuvent toujours rêver du doublé, que la France n'a plus accompli depuis la saga des Mousquetaires, fin 1920-début 1930. En l'absence des "néo-Mousquetaires" - Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet, Gaël Monfils, Gilles Simon - pour la plupart blessés, Pouille aura assumé ses responsabilités en ramenant deux points en simples. 

Du sang-froid. Après sa victoire difficile contre Andreas Seppi vendredi (cinq sets), le succès net des duettistes Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert lui avait donné l'opportunité de mettre fin au suspense et d'éviter un cinquième match sous haute tension, probablement entre Andreas Seppi et Jérémy Chardy. Il l'a fait avec une bonne dose de sang-froid et de solidité dans les moments cruciaux, après un premier set gâché par de nombreuses fautes directes. Petit à petit, le Nordiste de 24 ans s'est délesté de son apparente nervosité et a pris le dessus sur l'imprévisible Fognini qui a encore alterné coups prodigieux et erreurs déconcertantes.

Le coche raté à la fin du troisième set. Le Transalpin a raté le coche à la fin du troisième set, véritable tournant de la partie. Il a d'abord mené 3-0, servi pour le gain de la manche (5-3) et s'est procuré trois balles de set, toutes écartées par Pouille, décidé à ne rien lâcher. L'impétueux joueur de San Remo, 30 ans, en a brisé sa raquette en deux de dépit, sous les yeux de son épouse, l'ex-championne Flavia Penetta. Dans le jeu décisif, Fognini n'y était plus et Pouille en profitait pour prendre l'avantage (2 sets à 1) sur un coup droit gagnant.

La conclusion signée d'un coup droit. Pouille n'était alors plus très loin de signer sa plus belle victoire en Coupe Davis. Précédemment, il avait toujours échoué face à des joueurs du top 20, que ce soit le Croate Marin Cilic (alors 11ème) en demi-finales en 2016, ou le Belge David Goffin (alors 7ème) en finale l'an passé. Sous le soleil éclatant de Ligurie, celui qui avait offert le point du Saladier d'argent en novembre, n'a pas laissé passer l'occasion malgré les derniers assauts désespérés de son adversaire. Il a pris le large (4-1), avant que Fognini ne serve pour revenir à 4 partout. Mais Pouille a eu le dernier mot avant de conclure la partie d'un coup droit long de ligne après 3h02' de jeu.