SÉRIE - France-Portugal, inséparables adversaires, épisode 1 : la délivrance de 1984

  • A
  • A
france portugal euro 1984
Le milieu français Jean Tigana a participé à la victoire de l'équipe de France contre le Portugal en demi-finale de l'Euro 1984. © STAFF / AFP
Partagez sur :
La France retrouve le Portugal mercredi pour le dernier jour de la phase de groupes de l'Euro 2020. Avant ce match décisif, Europe 1 revient sur les rencontres entre les deux nations dans un championnat d'Europe. Premier épisode : la délivrance de la demi-finale de 1984, remportée par la France en prolongation (3-2).

Il y a des victoires qui tournent la page du passé. L'élimination mythique de l'équipe de France en demi-finale de la Coupe du monde 1982 contre la RFA, marquée par l'attentat du gardien allemand Schumacher sur le Français Battiston (3-3, 5-4 t.a.b), est encore dans toutes les têtes en ce 23 juin 1984. La France organise l'Euro et son équipe dispute la demi-finale au Stade Vélodrome de Marseille contre le Portugal. Un choc pour les Bleus de Michel Platini en quête d'une première consécration internationale sous le maillot tricolore et qui parviennent à se qualifier pour la finale au bout du suspense en prolongation (3-2 a.p), devant près de 55.000 spectateurs, un record dans l'enceinte marseillaise à l'époque.

Les supporters de l'équipe de France se souviennent d'un scénario dantesque, et du doublé du défenseur français Jean-François Domergue, ses deux seuls buts en sélection. Europe 1 vous propose de retracer ce match à l'occasion des retrouvailles entre les deux nations mercredi pour le dernier jour de la phase de groupes de l'Euro 2020.

Le coup franc de Domergue, premier coup d'éclat

L'affiche France-Portugal est encore inédite dans l'histoire des grandes compétitions de football. Le sélectionneur français Michel Hidalgo aligne le "carré magique" au milieu de terrain, composé de Jean Tigana, Luis Fernandez, Alain Giresse et de son capitaine Michel Platini. Une équipe redoutable qui défie une Seleção das quinas expérimentée, dont tous les joueurs évoluent dans le championnat portugais.

Devant un public en liesse depuis le début du match, le meneur de jeu Michel Platini obtient un coup franc dans l'axe à 25 mètres des buts du gardien portugais Manuel Bento. Plusieurs joueurs français se positionnent face au ballon. Alors qu'il en est le grand spécialiste, le numéro 10 des Bleus laisse au dernier moment le défenseur gaucher Jean-François Domergue exécuter le coup franc. Le ballon part à pleine puissance à droite du gardien, qui avait anticipé une frappe au-dessus du mur portugais sur son côté gauche. L'équipe de France mène 1-0 et croit tenir sa qualification en finale.

Une prolongation insoutenable

Les Bleus gaspillent ensuite des occasions de buts, et se font finalement rejoindre en fin de deuxième mi-temps sur un coup de tête de l'attaquant portugais Jordao. L'équipe de France doit disputer ses premières minutes de prolongation dans la compétition, et se fait surprendre d'entrée par la reprise de volée de l'avant-centre portugais, auteur de son deuxième but dans le match (1-2).

Proche de l'élimination devant son public, la sélection française parvient à revenir à hauteur du Portugal à six minutes de la fin du match grâce à l'opportunisme de Jean-François Domergue. Le défenseur reprend un ballon dans la surface de réparation alors que Michel Platini semblait accroché par un défenseur portugais (2-2). L'espoir renaît dans les travées du Vélodrome. Le clou du spectacle provient du milieu tricolore Jean Tigana, auteur d'une course de 30 mètres côté droit avant de centrer en retrait pour son capitaine Michel Platini qui n'a plus qu'à tromper le gardien de la Seleção das quinas, et ainsi délivrer tout un pays (3-2).

Plus rien n'arrête les coéquipiers de Michel Platini qui filent tout droit vers un premier titre international pour la France, après leur succès en finale contre l'Espagne (2-0). Cette première confrontation avec le Portugal a été fondatrice dans l'histoire de l'équipe de France, qui aura de nouveau rendez-vous avec la Seleção à l'Euro 2000, là aussi en demi-finale, à Bruxelles.

Europe 1
Par Gauthier Delomez