Roland-Garros : Gasquet n’a pas existé face à Nadal

, modifié à
  • A
  • A
Trois petits sets et moins de deux heures de jeu pour Richard Gasquet, impuissant face à Rafael Nadal.
Trois petits sets et moins de deux heures de jeu pour Richard Gasquet, impuissant face à Rafael Nadal. © Toru YAMANAKA / AFP
Partagez sur :
Sans surprise, le joueur français a été largement dominé par Rafael Nadal en trois manches (6-3, 6-2, 6-2) samedi au troisième tour. L’Espagnol, numéro un mondial, est plus que jamais le favori du tournoi.
ROLAND-GARROS

On attendait un match à sens unique, et malheureusement pour Richard Gasquet, il le fut. Le joueur français a cédé samedi au troisième tour de Roland-Garros face à un Rafael Nadal intouchable. L’ogre de la terre battue s’est facilement imposé en trois manches (6-3, 6-2, 6-2) et enregistre face à son adversaire du jour une 16ème victoire en… 16 confrontations. Il affrontera pour une place en quarts de finale l’Allemand Maximilian Marterer.

Furtive éclaircie en fin de première manche. Cinq jeux encaissés en une quinzaine de minutes pour commencer, cinq encore à cheval sur le premier et le deuxième sets, puis entre le deuxième et le troisième: jamais Gasquet (32ème) n'a pu tenir le rythme imposé par le décuple vainqueur du tournoi. Le ton a été donné dès les premiers échanges, quand le Biterrois a perdu les douze premiers points du match. Une furtive éclaircie en fin de première manche - trois jeux de suite inscrits par le numéro 3 français - n'a rien changé. La suite ne fut qu'une inexorable domination du meilleur joueur de l'histoire sur terre battue. 

Record de sets gagnés à la suite. Au passage, il a battu son record de sets gagnés consécutivement à Roland-Garros: le Majorquin en est désormais à 34, mieux que sa précédente série de 32 manches remportées entre 2007 et 2009. Seul le Suédois Björn Borg a fait mieux, avec 41 sets à la suite entre 1979 et 1981. En huitièmes de finale, le champion espagnol découvrira le jeune Allemand Maximilian Marterer (70ème), tombeur express du dernier "lucky loser" en course, l'Estonien Jurgen Zopp, en trois sets (6-2, 6-1, 6-4), et pour la première fois en huitièmes de finale en Grand Chelem, à 22 ans.